Les causes et la prévention de la rhinopharyngite de l’enfant

Mis à jour : Jeudi 05 Octobre 2017

Quelles sont les causes de la rhinopharyngite ?

Les rhumes et les rhinopharyngites sont dus à des virus très communs, les rhinovirus. Lorsque le nourrisson n’est plus protégé par les anticorps transmis par sa mère pendant la grossesse ou dans le lait, il doit s’immuniser progressivement contre la cinquantaine de rhinovirus responsables de rhinopharyngites. En général, les jeunes enfants sont contaminés par leur entourage familial ou par les enfants de la crèche, de la garderie ou de l’école maternelle. La répétition des rhinopharyngites est un phénomène habituel, même chez des enfants en bonne santé.

Comment prévenir la rhinopharyngite de l’enfant ?

Essayer de prévenir les rhinopharyngites reste assez illusoire. Les bébés doivent passer par là pour acquérir leur immunité. L’aération régulière des chambres (y compris en hiver) et l’humidification de l’air ambiant sont susceptibles d’améliorer la résistance de la muqueuse nasale aux virus. Mieux vaut ne pas trop chauffer votre domicile et ne pas exposer votre enfant à la fumée de tabac.

    Néanmoins, vous pouvez appliquer les règles d’hygiène pour limiter le risque d’infection :
  • ne laissez pas couler le nez de votre enfant, mouchez-le ou apprenez-lui à se moucher ;
  • apprenez-lui à se laver les mains et lavez les vôtres souvent ;
  • n’embrassez pas votre enfant sur le visage, embrassez-le sur la nuque ou le corps ;
  • évitez les échanges de couverts et de verres entre enfants.
Les rhinovirus
Les rhinovirus sont responsables de la majorité des rhumes. Il en existe une grande diversité, plus de 100 types différents ayant été identifiés. Ils circulent toute l’année, mais par mode épidémique sur deux périodes, l’automne et le printemps. La transmission se fait par contact direct ou par les gouttelettes de salive. Au cours de l’infection, les rhinovirus se multiplient localement dans l’épithélium de la muqueuse du nez et de la trachée. Plusieurs études ont montré que les infections par rhinovirus peuvent exacerber l’asthme chez l’enfant, comme chez l’adulte.

Actualités

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple

Syndromes atypiques : dépister la COVID-19 au moindre doute (illustration).

Avoir le réflexe dépistage de la COVID-19 face à des manifestations inhabituelles

Le manque de liens sociaux, une situation particulièrement délétère (illustration).

De l’isolement social à la solitude : une question neurobiologique ?