En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Roséole

Mis à jour : Lundi 26 Janvier 2009

La roséole infantile, également appelée « exanthème subit » ou « sixième maladie », est une maladie virale sans gravité très courante chez les enfants âgés de six mois à trois ans. Environ un enfant sur trois est touché.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roséole est due au virus herpès humain de type 6. Ce virus est peu contagieux et on ignore son mode de transmission. Cette maladie est plus fréquemment observée au printemps et en automne.

Quels sont les symptômes de la roséole ?

La sixième maladie échappe souvent au diagnostic du médecin car elle passe pour une simple montée de température. La roseole se déclare avec une brusque poussée de fièvre qui dure trois ou quatre jours. L’enfant peut être irritable et présenter des ganglions gonflés et douloureux.

Au bout de quatre jours, la température redevient normale. Apparaissent alors sur le ventre, le torse et le dos, de petites taches rosées qui blanchissent lorsqu’on les touche. Elles s’étendent ensuite aux bras, aux jambes et aux fesses. Ces taches peuvent persister pendant quatre jours. Elles peuvent également passer inaperçues.

Quelles sont les complications de la roséole ?

La persistance de la fièvre malgré le traitement peut inquiéter les parents, même si l’enfant supporte généralement bien cette fièvre.

Actualités

L'étude Vican5 a été réalisée par l'Inserm et publiée le 20 juin 2018 sur le site de l'Inca.

VICAN5 : 5 ans après un diagnostic de cancer, 33 % des patients n’ont pas de suivi en médecine générale

Les troubles de l'érection sont associés à un risque cardiovasculaire deux fois plus élevé chez les hommes de plus de 60 ans (illustration).

Risque cardiovasculaire : nouvelles données favorables à une valeur prédictive de la dysfonction érectile

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019