En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Roséole

Mis à jour : Mardi 19 Juin 2018

La roséole infantile, également appelée « exanthème subit » ou « sixième maladie », est une maladie virale sans gravité très courante chez les enfants âgés de six mois à trois ans. Environ un enfant sur trois est touché.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roséole est due au virus herpès humain de type 6. Ce virus est peu contagieux et il est transmis par les sécrétions nasales et de la gorge. Cette maladie est plus fréquemment observée au printemps et en automne.

Dans 90 % des cas, la roséole atteint les nourrissons âgés de moins de 2 ans, le plus souvent vers l'âge de 7 à 13 mois. Elle est rare après l'âge de 4 ans.

Quels sont les symptômes de la roséole ?

La sixième maladie échappe souvent au diagnostic du médecin car elle passe pour une simple montée de température. La roséole se déclare avec une brusque poussée de fièvre assez élevée (39 à 40°C) qui dure trois ou quatre jours. En général, l'enfant supporte bien cette fièvre. Il peut être irritable et présenter des ganglions gonflés et douloureux.

Au bout de quatre jours, la température redevient normale. Apparaissent alors sur le ventre, le torse et le dos, de petites taches rosées de 3 à 5 mm de diamètre qui blanchissent lorsqu’on les touche. Ces taches persistent entre 12 et 36 heures. Elles peuvent également passer inaperçues.

En cas de fièvre chez un nourrisson, il est impératif de consulter rapidement un médecin s'il est âgé de moins de 3 mois ou si, âgé de plus de 3 mois, il présente une fièvre de plus de 40°C, des convulsions ou des troubles du comportement (confusion, vomissements, refus de boire).

Quelles sont les complications de la roséole ?

La persistance de la fièvre malgré le traitement peut inquiéter les parents, même si l’enfant supporte généralement bien cette fièvre.

Exceptionnellement, la roséole peut se compliquer d'une méningite virale, d'une hépatite ou d'une baisse des plaquettes sanguines.

La roséole chez la femme enceinte
Chez la femme enceinte, la roséole ne semble pas provoquer d’effet négatif autre que l’inconfort lié aux symptômes.

Actualités

Les acides gras oméga-3 issus d'huiles de poisson sont sans effet sur le risque cardiovasculaire (illustration).

Risque cardiovasculaire et oméga-3 : résultats d'une méta-analyse Cochrane et de l'étude VITAL

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l'HbA1c permet d'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l'absence d'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?