En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Angine de poitrine (Angor)

Mis à jour : Vendredi 17 Mars 2017

Lorsque les artères qui alimentent le cœur (les artères coronaires) sont atteintes d'athérosclérose, leur diamètre diminue peu à peu, réduisant l'apport en oxygène. Les efforts, qui augmentent les besoins en oxygène du cœur, provoquent alors des douleurs dans la poitrine car le muscle cardiaque peine à effectuer son travail. Ce sont les crises d'angine de poitrine (ou angor).

Quels sont les symptômes de l'angine de poitrine ?

crise d'angine de poitrine

Le plus souvent, une oxygénation insuffisante du cœur se traduit par une douleur située à l'arrière du sternum, au centre de la poitrine. La douleur peut irradier le long du bras gauche, mais aussi dans le dos, sur les côtés, en haut du ventre, dans le bras droit, la nuque, la mâchoire ou même les dents. Elle est sourde et évoque une lourdeur ou une sensation d'oppression. Une douleur qui survient et disparaît en moins de quelques secondes est rarement causée par l'angine de poitrine. La douleur est généralement plus intense lorsque l'effort physique qui la provoque est associé à d’autres facteurs : prise d’un repas, exposition au froid ou au vent, ou stress psychologique. Lorsque l'effort cesse, la douleur s'atténue en quelques minutes.

Quelles sont les complications de l'angine de poitrine ?

Lorsque la privation d'oxygène est suffisamment grave pour entraîner la mort par asphyxie d'un grand nombre de cellules du cœur, on parle d'infarctus du myocarde (la "crise cardiaque"). Ce phénomène s'observe par exemple lorsqu'un fragment de plaque d'athérome se détache et va boucher une artère coronaire. Dans la moitié des cas environ, l’infarctus du myocarde est précédé de crises d’angine de poitrine.

Les douleurs provoquées par un infarctus sont plus intenses que celles de l'angor et durent plus longtemps (plus de 20 minutes). Bien que la douleur à la poitrine soit habituellement le premier symptôme, près de 20 % des personnes concernées font un infarctus sans éprouver de douleur. D'autres symptômes peuvent se manifester : anxiété, troubles temporaires de la vision, essoufflement, vertiges, nausées et vomissements, transpiration, etc.

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?