Artérite des jambes

Mis à jour : Jeudi 26 Mars 2020

L’artérite des jambes, également appelée artérite des membres inférieurs ou artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), est un rétrécissement du diamètre des artères qui irriguent les jambes. Cette maladie est le plus souvent liée à des dépôts de cholestérol sur la paroi de ces artères, dépôts qui gênent la circulation du sang et provoquent des crampes et des douleurs dans les jambes, voire des difficultés pour marcher (la « claudication intermittente »).

L’artérite des jambes est associée à un risque élevé de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. Elle justifie la mise en place de traitements pour réduire ce risque.

Qu'est-ce que l'artérite des jambes ?

artérite des jambes

L’artérite des jambes, également appelée artériopathie oblitérante des membres inférieurs, est à la fois une maladie et le signal d’alerte d’un risque élevé d’autres maladies du cœur et des vaisseaux. Elle est due à un rétrécissement du diamètre des artères qui irriguent les jambes, le plus souvent lié à des dépôts de cholestérol sur leur paroi, les plaques d'athérome. Lors d’un effort, voire au repos, les muscles des jambes ne sont plus suffisamment irrigués, ce qui provoque des crampes, voire des difficultés pour marcher.

Dans les cas les plus sévères, la peau des jambes souffre également de cette mauvaise circulation du sang et des plaies se forment (nécrose, ulcères).

L'artérite des jambes est-elle fréquente ?

En France, on estime que 20 % des personnes âgées de plus de 65 ans souffrent d’artérite des jambes. Parmi les personnes atteintes de cette maladie, 20 % n’en ont pas conscience (l’artérite ne provoque aucun symptôme chez elles) et, à l’inverse, 5 % ont du mal à se déplacer à cause des douleurs et des crampes dans les jambes.

Qui est à risque pour l'artérite des jambes ?

Les facteurs de risque de l’artérite des membres inférieurs sont ceux de toutes les maladies cardiovasculaires : antécédents familiaux de maladies du cœur et des vaisseaux, âge, sexe masculin, excès de cholestérol dans le sang, hypertension artérielle, excès de poids, sédentarité, diabète et tabagisme. Ces deux derniers facteurs sont particulièrement importants pour l’artérite des jambes :

  • un tiers des personnes diabétiques de plus de 50 ans souffre d’artérite des jambes et le diabète multiplie par deux à cinq le risque de développer cette maladie ;
  • les fumeurs ont un risque 1,5 à 3,5 fois plus élevé de développer une artérite des jambes.

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales