Endocardite infectieuse

Mis à jour : Mercredi 22 Juillet 2020

Les endocardites sont des inflammations du revêtement interne du cœur. Elles peuvent être infectieuses ou non. Les endocardites infectieuses sont dues à des bactéries ou, plus rarement, des champignons microscopiques. Le plus souvent, ce sont les valves cardiaques qui sont touchées. Les endocardites peuvent avoir de graves conséquences, en particulier chez les personnes qui souffrent déjà de maladies cardiaques. Elles nécessitent une hospitalisation. Leur traitement repose sur l'administration d'antibiotiques pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Qu'est-ce qu'une endocardite infectieuse ?

Les endocardites infectieuses sont des infections qui touchent plus particulièrement les valves cardiaques. Elles sont dues à la prolifération, sur le revêtement interne du cœur, de bactéries, parfois banales, ou de champignons. Elles peuvent provoquer la formation d’ulcères ou de perforations, ou l’apparition d’une petite excroissance. Lorsqu’elles sont localisées sur les valves, ces lésions nuisent à leur étanchéité et le fonctionnement du cœur s’en trouve gêné, parfois sévèrement. Les endocardites peuvent se compliquer d’infection généralisée.

Les endocardites peuvent être d’apparition rapide (endocardite aiguës) ou d’apparition progressive (endocardites chroniques, anciennement appelées « maladie d’Osler »).

Dans 90 % des cas, les endocardites affectent les valves du cœur gauche (mitrale et aortique).

Les valves cardiaques, qu'est-ce que c'est ?
Les valves cardiaques sont situées dans le cœur (la valve mitrale entre le ventricule et l’oreillette gauches, la valve tricuspide entre le ventricule et l’oreillette droits) ou à la base des artères qui partent du cœur (valve aortique à gauche et valve pulmonaire à droite). Ces valves agissent comme des clapets qui ne laissent passer le sang que dans un sens. Leur étanchéité est indispensable au bon fonctionnement du cœur en tant que pompe.
Les valves sont des membranes recouvertes d’une fine couche de cellules, l’endothélium. L’endothélium est responsable de leur défense en cas de présence de bactéries dans le sang. Lorsque cet endothélium est lésé, les valves sont vulnérables aux infections.

valves du cœur

Les valves du cœur

Les endocardites infectieuses sont-elles fréquentes ?

En France, chaque année, environ deux mille cas d’endocardite infectieuse sont diagnostiqués. Dans 60 % des cas, cette infection apparaît chez une personne qui a déjà des antécédents cardiaques (par exemple, chez qui on a posé une prothèse de valve). Néanmoins, 40 % des endocardites apparaissent sur un cœur sain.

Les endocardites chez les enfants
Les enfants peuvent parfois développer une endocardite. Chez un tiers d'entre eux, cette endocardite apparaît à la suite de soins dentaires. Elle doit être traitée rapidement pour ne pas laisser de séquelles permanentes au niveau de la valve atteinte, ce qui pourrait, sur le long terme, entraîner d'autres problèmes cardiaques.

Qui est à risque de développer une endocardite infectieuse ?

Certaines personnes sont plus à risque de développer une endocardite infectieuse :

  • les personnes âgées de plus de 60 ans, car l’endothélium qui protège les valves s’abime avec l’âge ;
  • les personnes qui ont des antécédents cardiaques comme une chirurgie des valves (prothèse valvulaire cardiaque), un épisode précédent d’endocardite, certaines maladies congénitales du cœur, par exemple ;
  • les hommes (avec un risque deux fois supérieur à celui des femmes) ;
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli par une maladie (VIH/sida, cancers, maladies du sang, etc.) ou un traitement immunosuppresseur (contre le cancer, le rejet de greffe ou les maladies auto-immunes, par exemple) ;
  • les personnes diabétiques ;
  • les personnes qui souffrent d’alcoolisme chronique ou qui s’injectent des drogues (toxicomanie par voie intraveineuse).

Les personnes qui souffrent de maladies auto-immunes (par exemple le lupus) peuvent également développer des endocardites non-infectieuses (leur système immunitaire attaque l’endothélium des valves).

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales