En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Causes et prévention des endocardites

Mis à jour : Jeudi 30 Mars 2017

Quelles sont les causes de l'endocardite infectieuse ?

L’endocardite infectieuse apparaît lorsque des micro-organismes se multiplient sur l’endocarde, le tissu qui recouvrent les parois internes du cœur et les valves. Ces bactéries ou champignons peuvent également se multiplier dans un caillot sanguin attaché à une valve.

D’où viennent ces micro-organismes ? Dans certains cas, ce sont des bactéries naturellement présentes dans la bouche ou l’intestin. À la suite d’un brossage de dents un peu énergique ou de lésions de la paroi de l’intestin, des bactéries passent dans la circulation sanguine. Dans la très vaste majorité des cas, ces bactéries sont éliminées par le système immunitaire. Chez les personnes dont l’immunité est affaiblie, et en présence de lésions de l’endothélium, ces bactéries peuvent arriver à se fixer sur une valve cardiaque et se multiplier localement.

Les bactéries responsables des endocardites peuvent également provenir d’autres sources :

  • des plaies de la peau (piqûres, blessures, griffures d’animal, etc.) ;
  • des infections locales (par exemple angines, sinusites, infections urinaires ou génitales) ;
  • des maladies du tube digestif (par exemple une colite) ou de la vésicule biliaire ;
  • des interventions médicales : soins dentaires invasifs, chirurgie (entre 12 et 35 % des cas d’endocardite font suite à une chirurgie des valves cardiaques), curetage, pose d’un stérilet, etc.
  • de l’injection de produits illicites (toxicomanie par voie injectable) qui est à l’origine d’endocardites du cœur droit (valves tricuspide et pulmonaire) ;
  • de la pratique du tatouage ou du piercing.

Bien qu’elles soient dues à une infection, les endocardites infectieuses ne sont pas contagieuses.

Peut-on prévenir les endocardites infectieuses ?

Des mesures destinées à prévenir les endocardites infectieuses sont mises en place dans certaines situations et chez certains patients dits « à haut risque ».

Ces patients à haut risque sont ceux qui :

  • ont une ou plusieurs prothèses de valve cardiaque ;
  • ont déjà eu une endocardite infectieuse ;
  • souffrent d’une maladie congénitale du cœur qui n’est pas parfaitement contrôlée par un traitement.

Lorsque ces patients doivent subir un geste médical qui pourrait provoquer l’entrée de bactéries dans leur sang (voir encadré), un traitement antibiotique est pris dans l’heure précédant le geste médical. Ce traitement est destiné à éliminer les bactéries qui auraient pu passer dans le sang et qui pourraient coloniser une lésion de la paroi interne du cœur ou des valves.

Les gestes médicaux qui justifient un traitement antibiotique préventif
Chez les patients à haut risque, un traitement antibiotique préventif est systématiquement prescrit lorsqu’un geste médical peut provoquer le passage de bactéries dans le sang. Par exemple, lors de :
  • soins dentaires majeurs : arrachage de dent, détartrage, pose de prothèses, etc. La pose d’implants et le travail sur des dents dévitalisées sont contre-indiqués chez ces patients à haut risque, même avec un traitement par antibiotiques ;
  • soins ORL (nez, gorge, oreilles): soins des sinus, opération des amygdales, par exemple ;
  • chirurgie digestive : par exemple, traitement des varices de l’œsophage, chirurgie de la vésicule biliaire ou chirurgie des hémorroïdes ;
  • chirurgie de la peau ou des vaisseaux : varices, par exemple ;
  • chirurgie urogénitale : par exemple, chirurgie de la prostate ou retrait d’une sonde urinaire ;
  • soins portant sur des tissus infectés : par exemple, le drainage d’un abcès.

Au niveau individuel, la prévention des endocardites repose essentiellement sur une bonne hygiène de la bouche et des dents, ainsi que sur la désinfection systématique des plaies.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures