En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Hémorroïdes

Mis à jour : Lundi 19 Juin 2017

Les hémorroïdes (l’inflammation et la dilatation excessive des veines hémorroïdaires) peuvent causer des crises douloureuses. Une bonne hygiène de vie limite les risques d’inflammation et lorsqu’une crise survient, des médicaments permettent de la traiter. Dans certains cas, la chirurgie se révèle nécessaire.

Quels sont les symptômes des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes (et non hemorroides ou hémorrhoïdes, comme on l’écrit parfois par erreur) font partie de l’anatomie du canal anal et de l’anus. Elles contribuent à la continence (le fait de retenir les selles et les gaz). Les hémorroïdes internes, situées en haut du canal anal, sont sensibles à la pression des gaz et des selles. Elles ne sont généralement pas douloureuses, même lorsqu’elles sont dilatées. Les hémorroïdes externes sont situées sous la peau de l’anus, qui est très sensible à la douleur.

schéma hémorroïde interne et externe

Les crises d’hémorroïdes internes provoquent parfois des saignements discrets, généralement visibles uniquement sur le papier toilette, pendant ou après les selles. Ces crises ne sont habituellement pas douloureuses. Certaines personnes victimes de ce genre de problème ressentent toutefois des irritations, des démangeaisons ou une envie fréquente d’aller à la selle, sans résultat. Lorsque les hémorroïdes internes sont très dilatées, elles peuvent apparaître hors de l’anus notamment lors des poussées.

Les crises d’hémorroïdes externes se traduisent par l’apparition d’une petite boule juste au bord de l’anus, de la même couleur que la peau. Parfois, cette veine dilatée se bouche, c’est la thrombose hémorroïdaire. Le sang accumulé dans cette hémorroïde dilatée coagule et forme un caillot qui donne alors à la boule une couleur bleutée. La formation d’un caillot occasionne souvent de vives douleurs, car cette muqueuse très irriguée et innervée est extrêmement sensible. Cette crise nécessite la consultation du médecin. Parfois, une crise d’hémorroïdes externes laisse une petite excroissance de chair molle et sans gravité sur le bord de l’anus, appelée « marisque ».

Sang rouge et sang noir
Le sang dans les selles peut se présenter sous deux formes. S’il est visible et rouge, l’affection qui touche le patient est nécessairement située dans le bas des intestins. En effet, si le sang est noir, cela signifie qu’il a été « digéré » et transformé. Il provient donc d’une situation en amont du tube digestif. Le sang noir est rarement visible parmi les selles, sauf lorsqu’une hémorragie importante provoque l’apparition de selles noires et particulièrement malodorantes. Habituellement, seul un test en laboratoire d’analyses peut le mettre en évidence avec certitude.

Quelles sont les complications éventuelles des hémorroïdes ?

Les crises d’hémorroïdes disparaissent habituellement en quelques jours. Elles ont tendance à réapparaître. Elles entraînent des saignements, mais rarement au point de causer une sérieuse perte de sang. La véritable complication est l’étranglement des hémorroïdes à l’anus, source de douleurs vives et durables, notamment si un caillot se forme (thrombose hémorroïdaire).

Actualités

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés

Simone Weil en 1979, à la présidence du Parlement européen à Strasbourg (illustration - Photo de Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0),

Simone Veil avait initié le droit à la réduction des risques infectieux et oeuvré contre les ravages...