Hémorroïdes

Mis à jour : Mardi 14 Janvier 2020

Les hémorroïdes (l’inflammation et la dilatation excessive des veines hémorroïdaires) peuvent causer des crises douloureuses. Une bonne hygiène de vie limite les risques d’inflammation et lorsqu’une crise survient, des médicaments permettent de la traiter. Dans certains cas, la chirurgie se révèle nécessaire.

Qu’est-ce qu’une crise d’hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des crises douloureuses dues à l’inflammation et la dilatation excessive des veines hémorroïdaires autour de l’anus. La constipation est leur principale cause car elle entraîne des efforts de poussée répétés pour l’évacuation des selles. Certains aliments semblent favoriser les crises, notamment les viandes, les plats épicés, le café, le thé, les colas et divers alcools. Une alimentation pauvre en fibres et une hydratation insuffisante provoquent le durcissement des selles, et rendent leur évacuation problématique.

Où se situent les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes (et non hemorroides ou hémorrhoïdes, comme on l’écrit parfois par erreur) font partie de l’anatomie du canal anal et de l’anus. Elles contribuent à la continence (le fait de retenir les selles et les gaz). Les hémorroïdes internes, situées en haut du canal anal, sont sensibles à la pression des gaz et des selles. Elles ne sont généralement pas douloureuses, même lorsqu’elles sont dilatées. Les hémorroïdes externes sont situées sous la peau de l’anus, qui est très sensible à la douleur.

 

Hémorroïde interne et externe

Quels sont les symptômes des hémorroïdes ?

Les symptômes des crises d’hémorroïdes sont l’apparition d’une petite boule juste au bord de l’anus, de la même couleur que la peau. Parfois, le sang accumulé dans cette hémorroïde dilatée coagule et forme un caillot qui donne alors à la boule une couleur bleutée. La formation de ce caillot occasionne souvent de vives douleurs, car la paroi de l’anus, très irriguée et innervée, est extrêmement sensible. Les hémorroïdes entraînent des saignements, mais rarement au point de causer une sérieuse perte de sang.

Ces symptômes sont essentiellement ceux des crises d’hémorroïdes externes. Les crises d’hémorroïdes internes provoquent plutôt des saignements discrets, généralement visibles uniquement sur le papier toilette, pendant ou après les selles. Ces crises ne sont habituellement pas douloureuses. Certaines personnes victimes de ce genre de problème ressentent toutefois des irritations, des démangeaisons ou une envie fréquente d’aller à la selle, sans résultat. Lorsque les hémorroïdes internes sont très dilatées, elles peuvent apparaître hors de l’anus notamment lors des poussées.

Quelles sont les complications éventuelles des hémorroïdes ?

Les crises d’hémorroïdes disparaissent habituellement en quelques jours. Elles ont tendance à réapparaître. Elles entraînent des saignements. S’ils sont abondants et répétés, ils peuvent entraîner une anémie. La véritable complication est l’étranglement des hémorroïdes à l’anus, source de douleurs vives et durables, notamment si un caillot se forme (thrombose hémorroïdaire).

Sang rouge et sang noir
Le sang dans les selles peut se présenter sous deux formes. S’il est visible et rouge, l’affection qui touche le patient est nécessairement située dans le bas des intestins. En effet, si le sang est noir, cela signifie qu’il a été « digéré » et transformé. Il provient donc d’une situation en amont du tube digestif. Le sang noir est rarement visible parmi les selles, sauf lorsqu’une hémorragie importante provoque l’apparition de selles noires et particulièrement malodorantes. Habituellement, seul un test en laboratoire d’analyses peut le mettre en évidence avec certitude.

Actualités

L'actualité hebdomadaire COVID-19 en un seul coup d'œil (illustration).

Les actualités VIDAL de la semaine sur l'épidémie COVID-19

Dispositifs médicaux et hospitalisation à domicile font l'objet d'un arrêté assouplissant certaines dispositions du code de la Santé publique dans le cadre de la COVID-19 (illustration).

COVID-19 : des mesures dérogatoires pour la substitution des dispositifs médicaux et l'hospitalisation...

Un risque appréhendé de façon différente selon les pays (illustration).

Le tour du monde… masqué !