En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Grossesse et hypertension artérielle

Mis à jour : Lundi 19 Juin 2017
femme enceinte chez son médecin

La pression artérielle baisse naturellement au cours de la grossesse. Néanmoins, il existe un risque d’élévation de la pression artérielle pendant la grossesse. L’hypertension artérielle touche environ 10 % des femmes enceinte. Si l’hypertension n’est pas contrôlée, elle peut provoquer un décollement du placenta ou des troubles de la coagulation sanguine (voir l’article Pré-éclampsie).

Les femmes enceintes qui présentent une hypertension artérielle avant leur grossesse

Si vous souffrez d’hypertension artérielle et que vous envisagez une grossesse, vous devez en informer votre médecin traitant. Attention, certains médicaments antihypertenseurs sont déconseillés chez la femme enceinte. Il est possible que votre médecin soit amené à modifier votre traitement. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et les inhibiteurs de l’angiotensine II sont contre-indiqués aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse et leur interruption devra être envisagée. Les diurétiques sont également déconseillés, car ils risquent d’entraîner un retard de croissance du fœtus. Les antihypertenseurs les plus utilisés pendant la grossesse sont la méthyldopa, certains bêtabloquants et certains inhibiteurs calciques.

Les femmes enceintes dont l’hypertension artérielle est mal équilibrée ou compliquée doivent être prises en charge dans une maternité en lien avec un spécialiste de la prise en charge de l’hypertension.

L’hypertension artérielle liée à la grossesse

L’hypertension artérielle liée à la grossesse, appelée hypertension artérielle gravidique, survient habituellement après 4e mois (20e semaine d’aménorrhée). Elle est due à une anomalie des vaisseaux sanguins du placenta. Elle n’y a pas ou peu de perte de protéines dans les urines, contrairement à la prééclampsie. La tension artérielle se normalise après l’accouchement. Le repos et des conseils diététiques peuvent être recommandés. Un traitement médicamenteux est parfois prescrit. Une surveillance régulière permet de s’assurer que l’hypertension n’évolue pas vers la pré-éclampsie.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères