En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La phytothérapie pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Mis à jour : Vendredi 10 Novembre 2017

Quelles plantes pour protéger son cœur et ses vaisseaux ?

phytothérapie

Peu de plantes ont montré un intérêt dans la protection du cœur et des vaisseaux. Néanmoins, certaines plantes riches en fibres pourraient contribuer à prévenir les problèmes cardiovasculaires.

L’avoine pour protéger son cœur et ses vaisseaux

Le son et le gruau d’avoine sont riches en fibres alimentaires solubles et en bêta-glucanes, qui normalisent les concentrations de cholestérol LDL dans le sang. En 2012, l'EFSA (European Food Safety Authority) a estimé que les produits à base d’avoine contribuent au maitien d’un taux normal de cholestérol sanguin à la condition que le complément alimentaire (ou l’aliment) contienne au moins 1 gramme de béta-glucanes par portion et que la personne ingère 3 grammes de béta-glucanes par jour.

De plus, ces produits peuvent réduire l’élévation du taux de glucose dans le sang après un repas à la condition que l’aliment contienne au moins 4 grammes de béta-glucanes pour chaque 30 grammes de glucides présents dans l’aliment, et que l'aliment contenant de l’avoine soit consommé au sein d’un repas.

Le psyllium (ou ispaghul) pour protéger son cœur et ses vaisseaux

Les graines de psyllium contiennent des fibres qui forment dans l’estomac un gel susceptible de fixer en partie les graisses contenues dans les aliments et de diminuer ainsi l’absorption du cholestérol. La Food and Drug Administration américaine autorise la mention suivante sur les emballages des aliments contenant plus de 1,7 g de fibres de psyllium par portion : « Lorsqu’elles sont assorties d’un régime faible en gras et en cholestérol, les fibres solubles provenant des enveloppes de graines de psyllium contenues dans ce produit peuvent réduire les risques de maladies cardiovasculaires. »

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des produits contenant des graines ou du son de psyllium (ispaghul). Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que les produits à base de psyllium ne peuvent pas prétendre contribuer à réduire les taux sanguins de cholestérol.

L’ail pour protéger son cœur et ses vaisseaux

De nombreuses études cliniques ont porté sur l’ail frais ou sur des extraits standardisés. Elles n’ont montré qu’une efficacité modeste dans le contrôle du cholestérol sanguin ou de la pression artérielle. Plusieurs analyses croisées révèlent que l’administration quotidienne d’ail ne semble réduire les taux de cholestérol LDL que de 4 à 6 %, ce qui semble insuffisant pour entraîner un bénéfice dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Le lin pour protéger son cœur et ses vaisseaux

L’huile de lin est particulièrement riche en acides gras polyinsaturés (acides gras oméga-3), ce qui a conduit les scientifiques à rechercher un éventuel effet de l’huile de lin dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Mais les études portant sur les effets des graines ou de l’huile de lin sur le taux de cholestérol LDL ont donné des résultats contradictoires. En 2012, les autorités sanitaires européennes ont interdit aux aliments et aux compléments alimentaires contenant de l'huile de lin de prétendre contribuer à la santé du cœur ou des vaisseaux sanguins.

Le fenugrec et le nopal contre les maladies cardiovasculaires

Le fenugrec et le nopal sont deux plantes qui sont parfois proposées pour diminuer l’absorption des graisses par l’intestin, du fait de leur richesse en fibres. Aucune étude n’a confirmé cette allégation.

En 2016, l’EFSA (Agence européenne de sécurité des aliments) a interdit à un complément alimentaire contenant du fenugrec (Teestar) de prétendre réduire la glycémie sanguine (par exemple, dans le cadre du diabète de type 2).

Existe-t-il des risques à protéger son cœur et ses vaisseaux avec des plantes ?

La prise d’avoine, de graines de lin ou de psyllium peut diminuer l’absorption de certaines substances. Il convient généralement de respecter un délai d’au moins deux heures entre la prise de ces plantes et celle de médicaments. Les personnes qui prennent des médicaments contre l’excès de cholestérol (en particulier des statines) doivent se renseigner auprès de leur médecin avant de prendre de l’avoine. Les personnes qui prennent un traitement anticoagulant doivent s’abstenir de prendre des compléments à base d’ail.

Les personnes qui souffrent de maladie cœliaque (intolérance au gluten) devraient s’abstenir de consommer des produits contenant de l’avoine, même si, parmi plusieurs études cliniques, aucune n’a montré d’aggravation de la maladie lors d’une consommation modérée de cette céréale.

Actualités

Le vaccin contre la grippe s'administre par voie intramusculaire ou sous-cutanée profonde (illustration).

Grippe saisonnière : quels patients peuvent être vaccinés par les infirmières/infirmiers ?

Le toucher des personnes atteintes d'une maladie d'Alzheimer, avec leur consentement et après avoir été prévenues, pourrait diminuer leur anxiété, les apaiser (illustration).

Communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer : 10 conseils à suivre, 5 erreurs à éviter

L'OCDE vient de publier un état des lieux de la santé dans les 35 pays qui la composent

Santé en France : l’OCDE dresse un état des lieux contrasté