En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Grossesse et insuffisance veineuse

Mis à jour : Vendredi 26 Février 2016

Au cours du dernier trimestre de la grossesse, les problèmes d'insuffisance veineuse sont fréquents : jambes lourdes, œdèmes des jambes ou varices. Quelques règles simples peuvent être mises en place pour prévenir ou soulager la sensation de jambes lourdes. Chez les femmes qui souffrent d'œdèmes ou de varices, toute douleur ou chaleur dans un mollet doit amener à consulter un médecin très rapidement.

Pourquoi a-t-on les jambes lourdes pendant la grossesse ?

femme enceinte chez son médecin

À la fin de la grossesse, l'utérus est volumineux et comprime la veine cave inférieure, en particulier lorsque la femme enceinte est couchée sur le dos. Cette grosse veine située dans l'abdomen est celle qui ramène le sang du bassin et des jambes vers le cœur. Sa compression gêne ce retour veineux et la pression sanguine augmente dans les veines et les veinules des jambes. Par ailleurs, les hormones de la grossesse ont tendance à diminuer l'élasticité (le « tonus ») des veines, et celles-ci sont plus dilatées lorsque la pression sanguine augmente.

Enfin, la grossesse s’accompagne d’une augmentation du volume total de sang (le placenta est riche en sang et en vaisseaux sanguins). Le cœur compense en augmentant son débit, mais cela ne suffit pas pour limiter la stagnation du sang dans les jambes.

Lorsque la pression sanguine dans les veines des jambes augmente au-delà d’un certain seuil, du liquide (lymphe) passe à travers leurs parois et s’accumule dans les tissus avoisinants : c’est l’œdème des chevilles et des pieds. Cet œdème n’est pas grave en soi, mais il traduit un problème d’insuffisance veineuse.

Les varices, un souci fréquent de la grossesse
Les varices des jambes sont une forme plus sévère d’insuffisance veineuse. Les veines situées sous la peau se dilatent de manière permanente sous la pression du sang qui « stagne » dans les jambes.
La grossesse (et plus encore les grossesses répétées) aggrave les problèmes de varices et peut même être l'événement déclencheur chez environ deux tiers des femmes qui n'en avaient jamais eues jusque-là. Dans certains cas, des varices peuvent également apparaître sur la vulve au cours des dernières semaines de la grossesse. Le plus souvent, chez les femmes qui n'en avaient jamais eues auparavant, les varices disparaissent après l'accouchement.
Dans certains cas, les varices des jambes peuvent se rompre et provoquer des saignements. Elles peuvent également être à l’origine de thrombophlébite (la formation d’un caillot de sang dans une veine de la jambe), une complication grave qui se traduit par une sensation de chaleur ou de douleur dans un mollet. Si vous ressentez ce type de symptôme, il est essentiel de consulter un médecin très rapidement.

Que faire pour prévenir les jambes lourdes pendant la grossesse ?

Quelques mesures simples peuvent contribuer à prévenir les sensations de jambes lourdes pendant la grossesse.

  • Évitez la station debout prolongée, le piétinement, les sources de chaleur par le sol ainsi que les élastiques de chaussette trop serrés.
  • Portez des chaussures avec un talon de deux à trois centimètres.
  • Évitez les vêtements trop serrés, l’exposition au soleil, les épilations à la cire chaude, les bains chauds (qui dilatent les veines). Ne croisez pas les jambes lorsque vous êtes assise ou couchée.
  • Surélevez les pieds de votre lit pour favoriser le retour du sang des jambes vers le cœur pendant la nuit, sauf si vous souffrez de reflux acides.
  • Dans la journée, portez des bas ou des collants de contention élastiques. Ils compriment les jambes et aident le retour du sang veineux. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour choisir ceux qui vous conviennent.
  • Pratiquez régulièrement la marche ou la natation pour entretenir la bonne circulation du sang.
  • Évitez de prendre trop de poids pendant la grossesse.

Comment soulage-t-on les jambes lourdes et les œdèmes pendant la grossesse ?

Chez les femmes qui souffrent de jambes lourdes, d’œdèmes ou de varices, le médecin prescrit des bas de contention adaptés, en général de classe 3, voire 4 s’il y a des œdèmes. Ces bas sont systématiquement recommandés aux femmes qui ont des varices avant la grossesse et à celles qui ont un travail debout.

De plus, le médecin peut recommander des mesures d’hygiène :

  • pratiquer de petites marches plusieurs fois dans la journée ;
  • faire de la gymnastique douce des jambes et des chevilles (pédalage sur le dos, moulinets des chevilles, flexions/extensions talons-pointes, etc.) ;
  • doucher ses jambes avec de l’eau froide pour favoriser la contraction des veines ;
  • surélever ses jambes au repos ;
  • se masser les jambes doucement des chevilles vers les cuisses avec un gel adapté.

Dans certains cas, le médecin peut poser des bandes élastiques ou d’élastoplaste pour effectuer une compression locale permanente.

Si une varice se rompt et saigne, il faut s’allonger sur le dos et lever la jambe qui saigne. Lorsque le saignement a cessé, un pansement un peu compressif sera posé et la jambe sera surélevée sur un coussin pour quelques heures. Mieux vaut appeler son médecin pour lui demander son avis.

Sources :

  • « Le grand livre de ma grossesse » Collège national des gynécologues et obstétriciens, Eyrolles, 2012.
  • Ameli-Sante.fr

 

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères