Comment réagir en cas de jambes lourdes ?

Mis à jour : Vendredi 06 Mars 2020

Que faire en cas de jambes lourdes ?

  • Evitez la station debout prolongée, le piétinement, les sources de chaleur par le sol ainsi que les élastiques de chaussette trop serrés.
  • Surélevez les pieds de votre lit de 10 à 15 cm pour favoriser le retour du sang des jambes vers le cœur pendant la nuit.
  • Dans la journée, portez des bas ou des collants de contention élastiques. Ils compriment les membres et favorisent le retour du sang veineux.
Conduite à tenir en cas de jambes lourdes
alt alt Si le gonflement est très récent et s'accompagne :
- d'un essoufflement anormal à l'effort ;
- ou d'une difficulté à respirer permanente ;
- ou d'une douleur brutale dans la poitrine ou sur le côté du thorax ;
- ou de vertiges ;
- ou de bourdonnements d'oreilles ;
- ou d'un ventre ballonné et dur.
  alt Si le gonflement est apparu subitement.
  alt Si le gonflement est douloureux avec une jambe chaude et rouge localement.
  alt Si le gonflement existe d'un seul côté ou prédomine nettement d'un côté.
  alt Si le gonflement est accompagné de fièvre.
  alt Si la peau est rouge et présente des signes d'infection.
  alt S'il y a un ulcère de la peau chez une personne qui a un mauvais terrain veineux.
  alt Si la personne prend un médicament qui peut provoquer un gonflement (œdème) comme effet indésirable (médicaments de l'hypertension, par exemple).
  alt Si la personne présente un gonflement léger, non douloureux, lié à une cause identifiée.
Légende
alt Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de jambes lourdes ?

Il interroge le patient, notamment sur les médicaments qu’il prend actuellement. Puis il procède à un examen clinique. Le médecin recherche les signes d’un mauvais fonctionnement des reins, du cœur ou du foie. Il recherche la présence éventuelle d’albumine dans les urines à l’aide d’une bandelette-test qui témoignera ou non d’une maladie rénale. La cause des gonflements reste souvent indéterminée et le mauvais état des veines ou des vaisseaux lymphatiques est alors incriminé. Dans certains cas, la mise hors circuit de certaines veines ou une intervention chirurgicale peut remédier efficacement au problème.

Actualités

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple

Syndromes atypiques : dépister la COVID-19 au moindre doute (illustration).

Avoir le réflexe dépistage de la COVID-19 face à des manifestations inhabituelles

Le manque de liens sociaux, une situation particulièrement délétère (illustration).

De l’isolement social à la solitude : une question neurobiologique ?