En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Palpitations

Mis à jour : Vendredi 10 Février 2017

On appelle palpitations des battements du cœur soudainement perceptibles. Elles peuvent se révéler anodines ou, au contraire, être le signe d’une atteinte plus grave du cœur ou d’une autre maladie. Seul un examen médical permet de déterminer la cause et la gravité de ces symptômes cardiaques.

Quels sont les symptômes des palpitations ?

palpitations

Le plus souvent, les palpitations se manifestent par une sensation d’un cœur qui bat très fort ou de coups dans la poitrine. Parfois, il s’agit simplement de la sensation inhabituelle de sentir ses pulsations cardiaques. Le cœur peut s’emballer sans cause apparente puis revenir à un rythme normal tout aussi rapidement (tachycardie passagère). Dans d’autres cas, la sensation survient lorsque le rythme des battements est irrégulier (arythmie cardiaque). Les palpitations s’accompagnent parfois d’autres troubles : difficultés respiratoires, vertiges, angoisse, sueurs, agitation, etc.

Quelles sont les complications éventuelles des palpitations ?

Les modifications de la fréquence ou de la régularité des battements du cœur peuvent avoir des conséquences sur la circulation sanguine, et provoquer, par exemple, un évanouissement. C’est pourquoi les palpitations exigent toujours une consultation médicale afin d’en identifier la cause.

Actualités

Les acides gras oméga-3 issus d'huiles de poisson sont sans effet sur le risque cardiovasculaire (illustration).

Risque cardiovasculaire et oméga-3 : résultats d'une méta-analyse Cochrane et de l'étude VITAL

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l'HbA1c permet d'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l'absence d'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?