En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements des palpitations

Mis à jour : Vendredi 10 Février 2017

Comment calmer des palpitations ?

Différents traitements des palpitations sont possibles. Ils dépendent de la cause des palpitations. C'est pourquoi ils ne sont envisageables qu'après un bilan cardiologique initial et sous surveillance médicale.

  • Si les palpitations sont dues à la prise de substances telles que la caféine ou des médicaments : les médicaments et substances à l’origine des palpitations doivent être arrêtés dans la mesure du possible ou être remplacés par un autre médicament.
  • Si les palpitations sont associées à des maladies telles qu’une hypertension, une angine de poitrine, une anémie ou une hyperthyroïdie : le traitement de ces maladies peut faire disparaître les palpitations.
  • Si les palpitations sont le signe de troubles du rythme graves identifiés : le médecin choisit le traitement adapté (voir ici).
  • Si les palpitations sont bénignes et associées à de la nervosité : il est possible de prendre des médicaments de phytothérapie contenant des extraits de plantes (aubépine, passiflore, valériane, etc.) traditionnellement utilisées pour leurs effets calmants. Il existe également des traitements homéopathiques préconisés pour les états émotifs s'accompagnant de palpitations.
  • Si les palpitations sont liées à des situations de stress ou d'anxiété (trac) : le médecin peut éventuellement prescrire un bêtabloquant (qui régularise le rythme cardiaque) à prendre au moment des situations provoquant le trac.
Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Actualités

L'étude Vican5 a été réalisée par l'Inserm et publiée le 20 juin 2018 sur le site de l'Inca.

VICAN5 : 5 ans après un diagnostic de cancer, 33 % des patients n’ont pas de suivi en médecine générale

Les troubles de l'érection sont associés à un risque cardiovasculaire deux fois plus élevé chez les hommes de plus de 60 ans (illustration).

Risque cardiovasculaire : nouvelles données favorables à une valeur prédictive de la dysfonction érectile

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019