En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Grossesse et thrombose veineuse

Mis à jour : Lundi 11 Janvier 2016

La prise en charge du risque de thrombose veineuse chez la femme enceinte

femme enceinte chez son médecin

Les femmes enceintes présentent un risque plus élevé d’accidents liés à la thrombose veineuse : phlébite (inflammation d’une veine avec formation d’un caillot sanguin) ou embolie pulmonaire (petit caillot bloqué dans les poumons). Ce risque est augmenté s’il existe dans la famille des antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire. En cas de douleur suspecte dans la jambe, il ne faut pas hésiter à consulter rapidement son médecin. Les anticoagulants oraux sont déconseillés pendant toute la grossesse ainsi que pendant la période d’allaitement. Le traitement de la thrombose pendant la grossesse consiste en des injections d’héparine.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères