Les extrasystoles

Mis à jour : Jeudi 19 Septembre 2019

Certains troubles du rythme cardiaque sont caractérisés par la survenue occasionnelle de battements irréguliers. Ressenties comme « un coup dans la poitrine », ces irrégularités du rythme sont appelées « extrasystoles ». Ce sont des contractions prématurées des oreillettes ou des ventricules, le plus souvent suivies d’une période de repos un peu plus longue que la normale.

Les extrasystoles auriculaires

Lorsque ces contractions prématurées proviennent des oreillettes, on parle d’extrasystoles auriculaires. Ces battements surnuméraires sont fréquents, chacun d’entre nous en produit quelques-uns chaque jour sans en être conscient. Leur nombre augmente avec l’âge : une personne de plus de 80 ans en produit plus d’un millier par jour sans effet sur sa qualité de vie.

Les extrasystoles auriculaires peuvent être préoccupantes lorsqu’elles sont fréquentes et ont un impact sur la vie quotidienne. Leurs causes sont variées : fièvre, hernie hiatale (passage d’une partie de l’estomac dans le thorax), certains médicaments, consommation excessive de substances excitantes (café, tabac, alcool, drogues, etc.), hyperthyroïdie, excès de potassium dans le sang, etc.

Les extrasystoles ventriculaires

Lorsque les ventricules se contractent précocément, on parle d’extrasystoles ventriculaires. Elles sont plus fréquemment observées que les extrasystoles auriculaires. La plupart du temps, elles sont bénignes. Leurs causes sont identiques à celles des extrasystoles auriculaires.

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif