Les causes de la fibromyalgie

Mis à jour : Jeudi 22 Novembre 2018

Quelles sont les causes de la fibromyalgie ?

A ce jour, les causes de la fibromyalgie ne sont pas élucidées. Plusieurs hypothèses ont été évoquées, mais elles demandent à être validées expérimentalement.

La fibromyalgie pourrait être le signe d’un dysfonctionnement au niveau des zones du cerveau chargées de percevoir et d’analyser la douleur : les personnes qui souffrent de fibromyalgie sont sensibles à des stimulations qui sont habituellement indolores (allodynie) et ressentent la douleur plus rapidement et plus fortement (hyperalgésie). Des chercheurs ont également suggéré qu’elle pourrait trouver son origine dans un défaut d’adaptation au stress (une activation permanente du système qui nous permet de réagir au stress). D’autres scientifiques pensent que les troubles du sommeil observés dans ce syndrome sont présents avant l’apparition des symptômes douloureux et pourraient en être la cause (en effet, le manque de sommeil réparateur entraîne des troubles dépressifs et une plus grande sensibilité à la douleur).

On a également observé des signes de susceptibilité familiale à cette maladie, signes qui demandent à être confirmés. Enfin, il semble que la fibromyalgie puisse apparaître à la suite d’un traumatisme psychique (accident, rupture, décès), d'un accouchement, d'un surmenage ou d’une infection sévère (en particulier virale).

Des facteurs pouvent entretenir une fibromyalgie ont été identifiés : stress, anxiété, perte de la masse musculaire (du fait de l'inactivité due aux douleurs).

Peut-on prévenir la fibromyalgie ?

Etant donné que les causes de la maladie ne sont pas clairement identifiées, il est difficile de prévenir la fibromyalgie. Néanmoins, il est recommandé d’être attentif à son hygiène de vie et à limiter les situations à risques, notamment pour prévenir les maladies virales.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer du col de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple