En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment soulager la migraine ?

Mis à jour : Vendredi 18 Mai 2018

Le traitement de la migraine comprend deux types de traitements complémentaires : le traitement de la crise qui a pour but de soulager rapidement la douleur et le traitement de fond qui a pour but de diminuer la fréquence et l’intensité des crises.

La prise en charge de la migraine

Le traitement de la crise de migraine doit être le plus précoce possible. Il est fonction de l'intensité de la crise et l'efficacité des médicaments lors des crises antérieures. En cas de crise légère à modérée, le traitement peut être non spécifique (AINS, aspirine ou paracétamol). En cas de crise sévère d'emblée ou non soulagée par les AINS, il existe des traitements spécifiques : les triptans, vasodilatateurs puissants, et les dérivés de l’ergot de seigle.

Il peut être utile de tenir un agenda des crises pendant 6 mois en notant la date de survenue de la migraine, sa durée, l’intensité de la douleur et les médicaments utilisés pour soulager la crise. Le médecin pourra utiliser ces données pour mieux estimer la gravité de la migraine, tenir compte du retentissement de la maladie sur la vie quotidienne, modifier éventuellement le choix des médicaments et les modalités du suivi. Il peut être également recommandé de comptabiliser chaque mois le nombre des prises de médicaments antimigraineux, spécifiques ou non spécifiques, pour dépister un éventuel abus médicamenteux.

Les traitements non spécifiques de la crise de migraine

Les traitements non spécifiques reposent sur la prise d’antalgiques de niveau 1 : paracétamol, aspirine seule ou associée à un antinauséeux, AINS. Les AINS recommandés dans la migraine sont le diclofénac, l'ibuprofène, le kétoprofène et la naproxène. Certains médicaments à base d'AINS ont une indication spécifique dans la crise de migraine. Ils sont listés ci-dessous. Les antalgiques contenant un opiacé (codéine, tramadol) ou un dérivé de la morphine sont déconseillés en raison d'un risque d'abus.

Aspirine + antinauséeux

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les traitements spécifiques de la crise migraine

Lorsque les crises de migraine sont intenses ou qu’elles ne sont pas soulagées par les antalgiques usuels tels que les AINS, le médecin peut prescrire un traitement spécifique : soit un médicament de la famille des triptans, soit un dérivé de l'ergot de seigle.
Les triptans (almotriptan, naratriptan, rizatriptan, zolmitriptan, etc.) sont de puissants vasoconstricteurs qui agissent principalement sur les vaisseaux crâniens. Ils sont actifs sur le mal de tête et les symptômes associés (nausées, vomissements, intolérance à la lumière et au bruit). Ils doivent être pris de façon précoce, lors de l'apparition du mal de tête. Une deuxième prise de triptan n'est justifiée qu'en cas de récurrence (récidive de la crise de migraine dans les 24 heures) après le soulagement de la crise initiale. Les comprimés orodispersibles et le spray nasal sont à privilégier en cas de vomissements en début de crise.

Les dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, dihydroergotamine) sont généralement proposés lorsque les autres traitements (AINS, triptans) ne permettent pas de soulager les crises.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 22 Mai 2018

Dérivés de l'ergot de seigle

Légende
Médicament générique

Le traitement de fond quotidien de la migraine

En fonction de la fréquence et de l’intensité des crises, le médecin peut être amené à prescrire un traitement de fond à prendre quotidiennement. Ce traitement vise à permettre de diminuer la fréquence ou l’intensité des crises de migraine, mais ne les fait pas disparaître totalement. S'il est efficace, il peut être poursuivi pendant 6 mois à 1 an, en l’adaptant à l’évolution de la migraine. Il est ensuite diminué très lentement avant d’être arrêté. Le même traitement pourra être repris si la fréquence des crises augmente de nouveau.

    Le traitement de fond peut comprendre :
  • des bêtabloquants : le métoprolol et le propranol qui appartiennent à cette famille de médicaments essentiellement utilisée en cardiologie, se sont montrés efficaces dans le traitement de fond de la migraine. Ces médicaments ont un intérêt particulier lorsque le stress est un facteur déclenchant de la migraine ;
  • un antidépresseur : l'amitriptyline (LAROXYL) est un antidépresseur utilisé dans le traitement des douleurs rebelles. Il peut être prescrit dans certains cas de migraine. Il est alors utilisé à des doses beaucoup plus faibles que dans le traitement de la dépression ;
  • un antiépileptique : seul le topiramate (EPITOMAX et ses génériques) a une indication dans le traitement préventif des crises de migraine ;
  • des antimigraineux spécifiques : ces médicaments sont tous anciens. Parmi eux, la flunarizine (SIBELIUM) peut induire un syndrome extrapyramidal, et elle ne doit être utilisée que lorsque les autres traitements sont inefficaces ou mal tolérés, et pendant une période ne dépassant pas 6 mois.

Les traitements de fond de la migraine contenant des dérivés de l’ergot de seigle, dihydroeregotamine et méthysergide, ne sont plus disponibles en France depuis novembre 2013 et juillet 2015. En effet, la démonstration de leur efficacité était mal établie ou faible alors que des effets indésirables graves ont été rapportés. Les traitements de la crise de migraine contenant de la dihydroergotamine ne sont pas concernés par cet arrêt.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 22 Mai 2018

Autres traitements de fond antimigraineux

Traitement de fond : antimigraineux divers

Traitement de fond : bêtabloquants

Traitement spécifique : antidépresseurs

Légende
Médicament générique

Les traitements non médicamenteux de la migraine

La relaxation, le biofeeback et les thérapies cognitives et comportementales, utilisées pour gérer le stress, ont fait preuve de leur efficacité. Ces techniques peuvent être envisagées dans certains cas. L'hypnose est également une technique intéressante, notamment en cas des céphalées ou de migraines chroniques. Les études ne permettent pas de conclure quant à l'efficacité de l'acupuncture, de l'homéopathie et des manipulations cervicales dans la prévention de la migraine.

Actualités

Les douleurs éprouvées par de nombreuses femmes pendant des rapports sexuels peuvent d'être d'origine physique et/ou psychologique (illustration).

Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies) : diagnostic et prise en charge

La prescription prophylactique d'IPP augmente le risque de pneumonie et de diarrhée à clostridies en soins intensifs

IPP en prévention des saignements digestifs chez les patients hospitalisés : examen de leur utilité

Attaque d'une cellule cancéreuse (en vert) par deux lymphocytes T (en bleu) modifiés par une immunothérapie (illustration numérique).

Immunothérapie contre le cancer : prometteuse, mais "attention aux emballements" (The Lancet)