Maux de tête

Mis à jour : Mardi 11 Février 2020

Environ la moitié d’entre nous souffre de maux de tête au moins une fois par an. Il existe de très nombreuses causes à ces douleurs. Rarement graves, les maux de tête peuvent cependant être révélateurs d’une maladie plus sérieuse.

Quels sont les différents types de maux de tête ?

mal de tête

Les maux de tête, ou céphalées, sont des douleurs fréquentes centrées sur la région du crâne. Il en existe différents types qui se distinguent par leur mode de survenue, leur localisation (front, moitié de la tête, toute la tête), leur intensité (douleur modérée ou intense empêchant les activités quotidiennes) et leur durée. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et les migraines. En fonction de leur cause, les maux de tête peuvent être accompagnés par d’autres signes : fièvre, rhume, nausées, etc. Dans certains cas, les maux de tête peuvent être le signe d’une maladie grave.

Les céphalées de tension (qui n’ont aucun rapport avec l’hypertension artérielle !) se manifestent surtout au niveau du front et de la nuque. Ce sont des douleurs perçues comme une pression ou un serrement exercé sur ces parties de la tête. La douleur peut augmenter de manière progressive ou apparaître brusquement. Ces maux de tête sont différents des migraines qui se manifestent par des douleurs lancinantes du côté droit ou gauche de la tête, parfois pendant des heures, voire des jours.

Les céphalées par abus d’antalgiques
Les céphalées par abus d’antalgiques se caractérisent par la répétition de céphalées de tension suite à la surconsommation de médicaments contre la douleur. Tout se passe comme si chaque prise d’antalgique était suivie par un rebond du mal de tête. Ces maux de tête incessants représentent 15 à 20 % des consultations dans les centres spécialisés dans le traitement des maux de tête. Les mécanismes de ce phénomène ne sont pas élucidés. Le traitement consiste à sevrer progressivement les personnes qui en souffrent.

Quelles sont les complications éventuelles du mal de tête ?

Les maux de tête ordinaires n’entraînent aucune complication. Mais là encore, il est parfois difficile de déterminer s’ils sont anodins ou le signe d’une maladie plus grave. Dans le doute, mieux vaut consulter son médecin, notamment lorsqu’on a violemment mal à la tête, ou si les douleurs se prolongent. Si vous êtes sujet aux céphalées à répétition, il vous sera peut-être difficile de déterminer si elles sont banales ou non. Il faut alors tenter de noter si elles sont différentes en intensité, en durée et en fréquence.


Quelles sont les facteurs favorisants ?

    Les causes des céphalées sont inconnues. Toutefois, on sait que certains facteurs favorisent leur apparition :
  • le stress, le surmenage et la fatigue ;
  • la consommation de boissons alcoolisées ;
  • l’excès ou l’arrêt brusque d’une consommation de café ;
  • des lunettes mal adaptées ou une absence de lunettes alors qu’elles seraient nécessaires ;
  • le bruit ;
  • chez certaines personnes, la consommation d’aliments tels que les fromages trop faits, les noix, le chocolat, les vins blancs, les salaisons, les agrumes, la crème aigre, les pâtisseries et les pains frais en pâte levée, les exhausteurs de saveur (glutamate) ou les édulcorants (aspartame), etc.

Chez les personnes qui souffrent d’arthrose des vertèbres cervicales, les maux de tête peuvent être plus fréquents. Ces céphalées cervicales se font plutôt sentir à l’arrière du crâne. Enfin, les variations hormonales au début de la grossesse augmentent la fréquence des maux de tête chez les femmes enceintes.

Quand les maux de tête sont le signe d’une maladie grave

Les maux de tête peuvent être révélateurs de maladies ou de problèmes nécessitant un diagnostic médical urgent : poussée d’hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral (attaque), infection du cerveau, glaucome, intoxication, etc. D’autres problèmes moins urgents nécessitent néanmoins une consultation : la sinusite, par exemple. Ces maladies s’accompagnent généralement d’autres signes révélateurs dont l’association avec la céphalée doit amener à consulter (gène à la lumière, troubles du comportement, douleur des yeux, etc.). Des maux de tête persistants justifient toujours un avis médical.

Comment prévenir les maux de tête ?

Les facteurs qui déclenchent des maux de tête varient d’une personne à l’autre. Essayez de déterminer si les maux ont une origine que vous pouvez éviter, par exemple une boisson, un aliment ou des lunettes mal adaptées. Par ailleurs, toute mesure permettant de vous détendre est susceptible d’atténuer les céphalées de tension.


Ce que vous pouvez faire

  • Allongez-vous dans une pièce calme et sombre.
  • Essayez de dormir.
  • Appliquez une compresse froide sur la nuque.
  • Prenez un bain chaud.
Conduite à tenir en cas de mal de tête
alt alt Si le mal de tête est soudain, inhabituel et intense.
alt Si les maux de tête s'accompagnent d'autres symptômes comme, par exemple :
- une forte fièvre ;
- une raideur de la nuque ;
- des vomissements ;
- une diminution de la force musculaire ;
- une sensation de malaise ;
- des troubles de la marche ou de l'élocution ;
- des convulsions.
  alt Si les maux de tête s'accompagnent d'autres symptômes comme, par exemple :
- des troubles de la vision ;
- des tremblements ;
- une agitation importante.
  alt Si la personne a des antécédents d'hypertension artérielle.
  alt Si les maux de tête durent plus longtemps que d'habitude.
  alt Si des maux de tête habituels changent brusquement de nature et d'intensité.
  alt Si les céphalées ne régressent pas après 48 heures d'automédication.
  alt Si les maux de tête sont occasionnels ou liés à une cause connue.
Légende
alt Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin ?

Il examine et questionne le patient pour déterminer le type de mal de tête. Dans le cas de maux de tête incessants, il est parfois nécessaire de réaliser des examens complémentaires (scanner cérébral, IRM, etc.) pour en préciser les causes. Il peut éventuellement prescrire un médicament, en tenant compte des médicaments pris avant la consultation.


Quelles plantes pour soulager les maux de tête ?

phytothérapie

Traditionnellement, l’écorce de saule blanc est préconisée pour soulager les maux de tête. Les sommités fleuries de la reine-des-prés posséderaient cette même propriété. Enfin, le café est souvent conseillé, en particulier au début des crises de migraine.

Le saule blanc et la reine-des-prés dans le traitement des maux de tête

Grâce aux flavonoïdes et aux composés salicylés contenus dans son écorce, le saule blanc pourrait calmer les maux de tête. Néanmoins, aucune étude scientifique n’a validé cet usage qui repose essentiellement sur la tradition et sur une analogie avec l’aspirine. La reine-des-prés (ou spirée) est parfois utilisée parce qu’elle contient des substances similaires à celles du saule blanc.

Les plantes riches en caféine dans le traitement des maux de tête

La caféine contenue dans le maté, le café, le thé, etc. est fréquemment conseillée par les médecins aux personnes qui souffrent de migraine. Prise dès les premiers symptômes, une tasse de café peut limiter l’intensité des maux de tête. Dans les médicaments contre la douleur et les maux de tête, la caféine est souvent associée aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, par exemple l’aspirine) dont elle augmenterait l’efficacité.

La menthe poivrée dans le traitement des maux de tête

L’application d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes est parfois recommandée pour soulager les maux de tête, sans aucune preuve d’efficacité.

Les autres plantes dans le traitement des maux de tête

La grande camomille(Tanacetum parthenium) est traditionnellement considérée comme l’une des plantes les plus efficaces contre les maux de tête. Son efficacité a été reconnue par l’OMS pour prévenir les crises de migraine.

Il existe un médicament contenant un extrait de grande camomille proposé traditionnellement dans la prévention des maux de tête.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Phytothérapie

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Existe-t-il des risques à soigner les maux de tête par les plantes ?

Attention, si les maux de tête s’accompagnent de tremblements, d’agitation, de fièvre, de raideur de la nuque, de malaise, de vomissements ou de diminution de la force musculaire, consultez un médecin en urgence. Un mal de tête modéré qui dure plus de 48 heures justifie également une consultation, en particulier chez les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle.

  • Les contre-indications de l’écorce de saule blanc correspondent essentiellement à celles de l’aspirine.
  • Un abus de café peut provoquer des palpitations et des insomnies.

Quels sont les traitements des maux de tête ?

Le traitement des maux de tête repose sur la prise de médicaments contre la douleur comme le paracétamol ou l'aspirine. La majorité de ces médicaments sont disponibles sans ordonnance et leur utilisation en automédication doit se faire en respectant les précautions d’emploi. Attention, leur consommation abusive ou prolongée peut transformer des maux de tête intermittents en un état permanent : c’est ce qu’on appelle les céphalées par abus d’antalgiques.

Les antalgiques pour soulager les maux de tête

Les médicaments contre la douleur (aspirine, ibuprofène ou paracétamol, seuls ou en association) sont habituellement efficaces pour soigner le mal de tête. La majorité de ces antalgiques sont disponibles sans ordonnance et leur utilisation en automédication doit se faire en respectant les précautions d’emploi et les posologies préconisées.

Les AINS doivent être utilisés avec prudence en cas d'antécédents d'ulcère de l’estomac ou du duodénum, d'insuffisance rénale, d'asthme ou de goutte et chez la femme qui a un dispositif intra-utérin (stérilet).

Le paracétamol, à la différence de l’aspirine ou des AINS, n’a pas d’effet indésirable digestif. De rares manifestations cutanées allergiques sont possibles. Sa prise doit se faire en respectant les doses maximales recommandées. En effet, le surdosage en paracétamol peut être toxique pour le foie. De nombreux médicaments, notamment ceux utilisés pour soulager le rhume, contiennent du paracétamol. Evitez de les associer.


Sources et références de l'article "Maux de tête"


Documents utiles Maux de tête proposés par les laboratoires et sociétés

Vous trouverez ci-dessous une liste de documents et de ressources utiles concernant la maladie Maux de tête. Ils sont proposés par des laboratoires pharmaceutiques ou des sociétés de parapharmacie.
Ils peuvent vous permettent d'obtenir plus d'informations sur cette maladie et contribuer à mieux la gérer. Ils sont mis à votre disposition sous la responsabilité de leurs auteurs.

Utilisez le filtre ci-dessous pour filtrer les ressources proposées.

Brochure / Document (Environnement) - (Laboratoire)

Brochure / Document (Environnement) - (Laboratoire)

Brochure « Migraine ou Algie Vasculaire de la Face, Testez-vous » (GlaxoSmithKline)

Guide pour différencier la migraine et l'algie vasculaire

Consulter le document