En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le diagnostic et le traitement des méningites

Mis à jour : Mardi 18 Décembre 2018

Comment diagnostique-t-on une méningite ?

Lorsqu’une personne présente des symptômes évoquant une méningite (fièvre, raideur de la nuque, maux de tête, sensibilité exacerbée à la lumière, nausées), une hospitalisation en urgence est indispensable afin de pratiquer une ponction lombaire pour confirmer la diagnostic.

Le médecin recherche également systématiquement un purpura fulminans (taches rouge violacé sur la peau). En cas de suspicion de méningite due à une bactérie, un traitement antibiotique est prescrit au plus vite, sans attendre les résultats de la ponction lombaire.

La ponction lombaire est un geste médical qui consiste à prélever du liquide céphalo-rachidien à l’aide d’une aiguille fine introduite après anesthésie locale entre deux vertèbres lombaires. Cet examen est généralement peu ou pas douloureux. Son objectif est de rechercher la présence d’un nombre anormalement élevé de globules blancs dans le liquide céphalo-rachidien (ce qui est le signe d’une infection).

Le liquide céphalo-rachidien est ensuite envoyé au laboratoire pour une identification du micro-organisme responsable de la méningite afin d’adapter le traitement antibiotique.

Quels sont les traitements des méningites ?

Dans le cas des méningites virales bénignes, le traitement consiste à soulager les symptômes : repos et administration de médicaments contre la fièvre et contre la douleur. Les méningites dues au virus de l’herpès nécessitent un traitement antiviral spécifique à base d’aciclovir ou de valaciclovir.

Si une origine bactérienne est suspectée, un traitement antibiotique est administré en perfusion pour une durée de dix à 21 jours selon la bactérie et l’évolution de l’état du patient. Afin de limiter l’inflammation des méninges, le traitement comprend parfois de la dexaméthasone, un anti-inflammatoire de la famille de la cortisone.

Les méningites induisent une immunité : il n’est donc pas utile pour une personne qui a eu une méningite à méningocoque de se faire vacciner contre le sérogroupe qui a occasionné l’infection.

Actualités

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?

Les parents concernés par ce rappel doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller un lait de remplacement.

Rappel des produits de nutrition infantile MODILAC et PICOT AR : suspicion d'une contamination par salmonelle