En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les médicaments des douleurs légères

Mis à jour : Jeudi 04 Octobre 2018

Les antalgiques de niveau I ont pour point commun d’être efficaces dans la plupart des situations douloureuses banales, d’être relativement sûrs et d’être, pour certains, en vente libre. Ce sont ceux que nous utilisons en automédication pour nos petites douleurs de tous les jours. Cela ne veut pas dire qu’ils sont dénués d’effets indésirables et toute utilisation prolongée sans résultat (plus de quelques jours) doit impérativement conduire à consulter un médecin.

Le paracétamol dans le traitement des douleurs

Le paracétamol est l’un des antalgiques les plus couramment utilisés. Il peut être pris par les femmes enceintes et les enfants. Il a comme seule contre-indication les maladies graves du foie. Néanmoins, un surdosage en paracétamol peut être toxique pour le foie. Il faut faire attention lorsqu’on l’utilise à ne pas dépasser la dose maximale prescrite et s'assurer de ne pas prendre plusieurs médicaments renfermant du paracétamol (le paracétamol est présent seul ou en associations dans de nombreux médicaments). Chez l’adulte, la posologie maximale habituelle en l’absence d’avis médical est de 1 g de paracétamol toutes les 8 heures (soit 3 g de paracétamol par jour).

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

L’aspirine et les AINS dans le traitement des douleurs

L’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des médicaments efficaces pour traiter les douleurs, mais ils ont parfois une image faussement rassurante. Du fait de la possibilité d’effets indésirables graves (ulcère ou hémorragie du tube digestif, réaction allergique, insuffisance rénale), ils ne devraient pas être systématiquement utilisés dans le cas de douleurs banales. Ils sont contre-indiqués chez la femme enceinte à partir du 6e mois de la grossesse.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

AINS : acide méfénamique

AINS : acide niflumique

AINS : dexkétoprofène

AINS : fénoprofène

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance
Les AINS sous forme de gels et de crèmes
De nombreux gels et crèmes contiennent également des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils sont indiqués pour soulager les douleurs associées aux traumatismes bénins. Seuls sont disponibles sans ordonnance certains salicylates et les préparations contenant du diclofénac, de l’ibuprofène ou de l’acide niflumique. Il ne faut pas les appliquer sur une peau lésée (eczéma, plaie, abcès, brûlure), ni les recouvrir d’un pansement étanche. Dans les conditions normales d’utilisation, les AINS appliqués localement ont l’avantage de passer faiblement dans le sang et présentent donc moins d’effets indésirables (notamment au niveau de l’estomac) que lors de prise par voie générale. Les gels et pommades anti-inflammatoires sont parfois responsables de réactions allergiques cutanées (rougeurs, eczéma) nécessitant l’arrêt du traitement.

Les associations contenant des antalgiques de niveau I

Des médicaments contenant du paracétamol ou de l'aspirine associés à de la caféine ou de la vitamine C sont également proposés dans le traitement des douleurs légères à modérées. L'intérêt de ces associations est mal défini.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Aspirine + caféine et/ou vitamine C

Aspirine + paracétamol + caféine ou vitamine C

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Le néfopam dans le traitement des douleurs

Le néfopam est un autre antalgique de niveau 1. Il est utilisé en injections (IM ou IV) dans les douleurs aiguës.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Néfopam

Actualités

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : la HAS publie un guide à destination des médecins généralistes.

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : un guide de la HAS pour les médecins généralistes

La campagne #MeToo, lancée en octobre 2017 suite à l'affaire Weinstein, vise à sensibiliser la société sur la fréquence et l'impact dévastateur du harcèlement et des agressions sexuelles.

Harcèlement sexuel et agressions sexuelles des femmes : étude des risques santé à long terme

Examen clinique de la glande thyroïde (illustration).

Hypothyroïdie fruste sans facteur de risque : 21 essais randomisés confirment l’inutilité d’un traitement