Ballonnement, flatulence et aérophagie

Mis à jour : Jeudi 12 Décembre 2019

On n’aime guère parler de ces troubles, appelés « flatulences », « météorisme », « ballonnements », ou tout simplement « pets ». Au mieux, ils font rire mais ils peuvent également mettre dans l’embarras les personnes qui en sont affectées. Il suffit parfois de modifier son alimentation pour que les désagréments provoqués disparaissent.

Qu’appelle-t-on ballonnements ?

Les ballonnements intestinaux sont dus à l'accumulation de gaz intestinaux. Si ces gaz ne peuvent pas être éliminés, ils s’accumulent et provoquent des douleurs. De plus, lorsqu’une personne avale de l’air, cela peut se traduire par des tiraillements dans le ventre. Les aliments le plus fréquemment en cause dans les ballonnements sont :

  • les choux, choux fleurs et brocolis ;
  • les légumes secs tels les pois, haricots, fèves, lentilles, mais aussi les féculents en général ;
  • le pain au son, le pain complet et les céréales du petit déjeuner.

Quels sont les symptômes des ballonnements ?

Les symptômes des ballonnements intestinaux sont des gargouillis dans le tube digestif et parfois des douleurs de tension dans le ventre, ainsi que des flatulences. Si les gaz sont expulsés, ils répandent une odeur désagréable et gênante. Si les ballonnements sont importants et douloureux, il est parfois difficile de les distinguer d’autres troubles de l’intestin, comme par exemple la constipation. Les ballonnements n’entraînent généralement pas de complications.

ballonnements

Qu'appelle-t-on aérophagie ?

Le phénomène d’aérophagie se produit lorsqu’une personne « mange de l’air ». Avaler deux à quatre litres d’air par jour est tout à fait normal. Mais un trop gros volume de gaz provoque une dilatation de l’estomac qui, lorsqu’elle est importante, se traduit par des tiraillements dans le ventre. Si une partie de l’air est émis par la bouche, une autre partie suit le même parcours que les aliments et va augmenter le volume des flatulences.

L’aérophagie serait due en partie à la nervosité, provoquant chez certaines personnes des déglutitions fréquentes. Manger ou boire trop vite, ou parler en s’alimentant augmente également la quantité d’air avalé. Enfin, la mastication de chewing-gums, les boissons gazeuses et le grignotage entre les repas favorisent l’aérophagie.


Le rôle de l’alimentation

    L’intestin abrite naturellement de nombreuses bactéries, indispensables à la digestion des aliments. Ces micro-organismes décomposent les aliments en divers éléments, parmi lesquels des gaz. Les aliments le plus fréquemment en cause dans la survenue des troubles sont :
  • les légumes « fibreux » tels les choux, choux-fleurs, brocolis qui peuvent entraîner météorisme et douleurs ;
  • les féculents tels les pois, haricots, fèves, lentilles, le couscous, mais aussi les féculents en général (pain, pâtisserie, entremets) ;
  • le pain au son, le pain complet, les céréales du petit déjeuner.

Lorsqu’une personne avale de l’air en mangeant, elle se prépare également à souffrir de ballonnement du ventre.

Les aliments lactés peuvent provoquer météorisme et diarrhée chez les personnes intolérantes au lactose.

Les autres causes de ballonnements

La constipation est une cause fréquente de ballonnement.

De nombreux médicaments peuvent également entraîner la survenue de ballonnements ou de flatulences. C’est notamment le cas des laxatifs de lest qui contiennent des fibres alimentaires.

Les flatulences sont un problème fréquent en fin de grossesse, lorsque la femme enceinte doit manger davantage de fibres pour lutter contre la constipation et que l’utérus fait pression sur les intestins.

D’autres causes plus graves, telles qu’un reflux gastro-oesophagien, une infection gastro-intestinale, une intoxication alimentaire, une crise d’appendicite, peuvent occasionner des ballonnements. La persistance de ces symptômes doit donc amener à consulter un médecin.


Comment prévenir les ballonnements ?

  • Mangez lentement et calmement, mâchez bien afin d’éviter d’avaler trop d’air.
  • Si vous avez tendance à souffrir de ballonnements et de flatulences, limitez l’absorption d’aliments tels que les oignons, le chou et la choucroute, les haricots, les lentilles, les radis, le raifort, les poireaux, les fruits à noyau (par exemple les abricots), le son et les édulcorants artificiels. Essayez de déterminer les produits qui génèrent chez vous le plus de flatulences, pour les éliminer systématiquement ou restreindre leur proportion.
  • Evitez les boissons gazeuses qui libèrent du gaz dans le tube digestif et contribuent à la sensation de ballonnements, ainsi que les chewing-gums.
  • Certaines plantes sont traditionnellement utilisées dans le traitement de problèmes digestifs avec ballonnement et flatulences : fenouil, anis vert, aneth, carvi, coriandre, cumin.
Conduite à tenir en cas de ballonnements
  Si des ballonnements se déclarent subitement avec des maux de ventre et si aller à la selle ou émettre des gaz devient impossible.
  Si les flatulences sont accompagnées de vomissements ou de malaises, d'un mal au ventre persistant ou de constipation depuis plusieurs jours.
  Si les flatulences s'accompagnent de diarrhée avec fièvre et frissons.
  Si les flatulences s'accompagnent de sang dans les selles.
  Si les flatulences sont habituelles et que vous avez déjà consulté à ce sujet.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de ballonnements ?

Il essaie de déterminer la cause des ballonnements et des flatulences et recherche les signes d’une affection à caractère d’urgence, comme une occlusion intestinale ou une infection digestive. Si nécessaire, il prescrit des examens complémentaires.


Quels compléments alimentaires contre les ballonnements ?

compléments alimentaires

Les compléments alimentaires destinés à soulager les ballonnements contiennent des substances qui fixent les gaz comme le charbon activé, qui modifient la flore intestinale comme les probiotiques, ou contiennent des plantes qui agissent en stimulant les mouvements de l’intestin, telles que le cumin, l’anis ou l’aneth par exemple.

Le charbon végétal activés contre les ballonnement

Les médicaments contenant du charbon végétal activé sont couramment prescrits pour soulager les diarrhées et les ballonnements. Toutefois, les études manquent concernant sa réelle efficacité.

Dans les compléments alimentaires, il se présente sous forme de poudre, de granulés, de capsules ou de gélules.

Les probiotiques contre les ballonnements

En colonisant l’intestin, les probiotiques modifient l’équilibre de la flore intestinale et l’acidité du contenu intestinal. Ce phénomène pourrait contribuer à soulager divers troubles intestinaux, dont les ballonnements.

L'action des probiotiques serait amplifiée par l'administration simultanée de substances prébiotiques comme les fructo-oligosaccharides et les inulines, censées favoriser la multiplication des bactéries probiotiques.

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre les ballonnements ?

Le charbon végétal activé peut diminuer l’absorption intestinale de très nombreux médicaments. En cas de traitement médicamenteux, il est préférable de consulter son médecin ou son pharmacien avant d’en prendre.


Quels sont les traitements des ballonnements ?

Les traitements des ballonnements sont variés :

  • des pansements digestifs contiennent du kaolin ou des dérivés de la silicone avec un effet anti-mousse qui réduirait la formation des gaz ;
  • du charbon végétal activé qui absorbe les gaz intestinaux ;
  • des médicaments antispasmodiques à visée digestive dont certains sont associés à un pansement digestif ou à du charbon pour limiter la production de gaz susceptible de provoquer les douleurs.

Les médicaments ne dispensent pas de mesures diététiques pour prévenir la production de gaz intestinaux. Ils ne doivent pas être utilisés de façon prolongée sans avis médical.

Les pansements digestifs pour soulager les ballonnements

Les pansements digestifs contiennent du kaolin (argile), des dérivés de la silicone (siméticone, diméticone) avec un effet anti-mousse qui réduirait la formation des bulles de gaz. Lorsque les ballonnements sont associés à des brûlures d’estomac, les médicaments combinant un médicament antiacide et un pansement digestif sont particulièrement indiqués.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Février 2020

Pansements digestifs

Pansements digestifs et antiacides

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Le charbon pour soulager les ballonnements

Le charbon absorberait les gaz intestinaux et permettrait ainsi de lutter contre leur production. Il existe sous différentes formes, la plus ancienne étant la forme granulé. Il est parfois associé à un pansement digestif. Il peut diminuer l'absorption de nombreux autres médicaments, en particulier ceux qui contiennent de la digitoxine ou de la digoxine (digitaliques). Il est recommandé de respecter un délai d'au moins 2 heures entre la prise de charbon et celle des autres traitements.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Février 2020

Charbon

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les antispasmodiques pour lutter contre les douleurs

Les antispasmodiques à visée digestive (voir liste ici) luttent contre les douleurs dues aux ballonnements. Certains sont associés à un pansement digestif ou à du charbon pour limiter la production de gaz susceptible de provoquer les douleurs.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Février 2020

Antispasmodiques associés à un pansement digestif ou à du charbon

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres médicaments

On trouve également des médicaments d'homéopathie ou de phytothérapie traditionnellement utilisés dans le traitement symptomatique de troubles digestifs tels que les ballonnements, les éructations et les flatulences.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Février 2020

Homéopathie

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Sources et références de l'article "Ballonnement, flatulence et aérophagie"