En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Brûlures d’estomac et RGO

Mis à jour : Vendredi 04 Mai 2018

Les sensations d’aigreur ou de brûlure sont les maux d’estomac les plus fréquents. Au-delà de l’âge de cinquante ans, près de la moitié de la population en souffre. Lorsqu’elles sont occasionnelles – après un repas copieux par exemple, ces sensations n’ont rien d’alarmant. Mais si elles se produisent régulièrement après chaque repas, elles justifient une consultation médicale.

Quels sont les symptômes des brûlures d’estomac ?

femme ayant des brûlures d'estomac

Les brûlures et les régurgitations se manifestent par une sensation douloureuse dans la région de l’estomac, après un repas. Ces douleurs irradient parfois derrière le sternum, voire jusque dans la gorge. Les aigreurs sont souvent accompagnées de renvois acides ou d’accès de toux, en particulier la nuit. Parfois, les douleurs sont plus fortes lorsque l’on se baisse, que l’on se penche en avant, que l’on se couche, ou lors d’un effort physique. Les médecins appellent ces symptômes pyrosis.

Quelles sont les complications éventuelles des aigreurs d’estomac ?

Lorsque les sucs gastriques refluent régulièrement dans l’œsophage, on parle de reflux gastro-œsophagien ou RGO. Dans ce cas, les sucs gastriques risquent de provoquer une inflammation, appelée « œsophagite de reflux », qui rend difficile et douloureuse la déglutition. Cette inflammation peut parfois rétrécir l’œsophage. A la longue, un ulcère de sa paroi peut apparaître. Chez des personnes affaiblies, le reflux peut pénétrer dans les voies respiratoires et provoquer une infection pulmonaire.

Le reflux gastro-oesophagien est-il fréquent ?

Les cas de reflux gastro-oesophagien sont en augmentation régulière dans les pays occidentaux. 10 % des adultes décrivent des brûlures d’estomac au moins une fois par semaine et 2 à 5 % une fois par jour.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité