En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de brûlures d’estomac ?

Mis à jour : Vendredi 04 Mai 2018

Que faire en cas de brûlures d’estomac ?

En cas de brûlures d’estomac occasionnelles, il est possible de recourir à l’automédication en prenant un médicament sans ordonnance pour neutraliser l’acide gastrique (médicaments antiacides) ou inhiber sa formation (médicaments inhibiteurs de la pompe à protons).

Vous pouvez également chercher si un changement alimentaire n’est pas à l’origine des brûlures (aliments sucrés ou acides, nouvelles boissons, etc.), afin d’éviter de le reprendre.

Conduite à tenir en cas de brûlures d’estomac
  alt Si les brûlures d'estomac sont accompagnées de difficultés à avaler.
  alt Si de fréquents accès de toux se produisent en position couchée.
  alt Si les brûlures d'estomac sont difficiles à supporter.
  alt Si l'automédication n'apporte pas de soulagement rapide.
  alt Si les brûlures d'estomac sont récidivantes malgré l'automédication.
  alt Si les brûlures surviennent occasionnellement.
Légende
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas d’aigreurs d’estomac ?

Souvent, le diagnostic ne nécessite pas d’examen particulier. Les symptômes (sensation de brûlure douloureuse, régurgitations acides) suffisent au médecin pour prescrire un traitement destiné à réduire l’acidité et la douleur. Il pratiquera des examens à la recherche d’une autre maladie de l’estomac, si les symptômes persistent malgré le traitement. L’examen complémentaire le plus courant est la fibroscopie œsogastrique (ou œsogastroduodénale) qui peut se faire sous anesthésie légère. Après avoir insensibilisé la gorge, le médecin introduit délicatement par la bouche et le long de la gorge un tube très mince, muni à son bout d’une minuscule fibre optique permettant d’obtenir des images précises de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. Elle permet d’observer d’éventuelles lésions occasionnées par les remontées d’acide le long de l’œsophage. Si nécessaire, le médecin peut également prélever un petit fragment d’œsophage pour analyse. Chez certaines personnes, une sonde est laissée en place quelques heures durant, pour enregistrer la fréquence des reflux et mesurer leur acidité.

Actualités

La HAS et le CNPP publient de nouvelles recommandations dans la prise en charge de la bronchiolite du nourrisson

Premier épisode de bronchiolite aiguë chez le nourrisson : nouvelles recommandations de prise en charge

Heure d'administration des médicaments : un nouveau champ de recherche (illustration).

Des prescriptions… à la bonne heure !

Vaccination de tous les garçons contre les HPV : la HAS lance une consultation publique

Vaccination universelle contre les HPV : la HAS lance une consultation publique