En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment soulager les brûlures d’estomac et le RGO ?

Mis à jour : Vendredi 04 Mai 2018

Lorsque les mesures d’hygiène de vie sont insuffisantes, votre médecin ou votre pharmacien peut vous conseiller plusieurs types de médicaments destinés à traiter les brûlures d’estomac et les renvois acides. Leur mode d’action diffère selon les catégories.

Les antiacides d'action locale dans le traitement des remontées acides

Les antiacides d’action locale permettent de diminuer ou de neutraliser l’acidité du suc gastrique déjà sécrété. Les antiacides sont parfois associés aux alginates, des substances formant un gel visqueux qui surnage dans l’estomac. Les médicaments listés ci-dessous sont spécifiquement indiqués dans le traitement symptomatique du reflux gastro-œsophagien. Comme ils agissent sur les symptômes, ils doivent être pris au moment des troubles, ou dans les situations pouvant les favoriser (repas copieux, etc.). Leur effet est immédiat, mais parfois de courte durée. Ces médicaments sont vendus sans ordonnance.

Antiacides d'action locale

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres antiacides et pansements digestifs dans le traitement des brûlures d’estomac

D'autres antiacides sont proposés pour soulager les brûlures d'estomac et les remontées acides. Ils sont souvent associés aux pansements digestifs, comme la diosmectite, le kaolin, la diméticone ou la siméticone. Les pansements digestifs protègent l’œsophage des remontées acides en le tapissant d’un film protecteur. Ces médicaments sont également vendus sans ordonnance. Ils ne doivent pas être utilisés de façon prolongée sans avis médical.

Charbon + autre substance

Pansements digestifs

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les antihistaminiques H2 dans le traitement du reflux gastro-oesophagien

Les antihistaminiques de type H2 (anti-H2) diminuent la sécrétion de suc gastrique, en bloquant l’action de l’histamine. Ce sont les premiers médicaments ayant démontré leur efficacité dans le traitement des inflammations de l’œsophage dues au reflux gastro-œsophagien. Ils sont utilisés à faible dose dans le traitement des symptômes du reflux gastro-œsophagien, sur prescription d’un médecin. Ils peuvent être associés aux antiacides qui ont un mode d’action différent.

Parmi les antihistaminiques H2, la cimétidine expose à plus d’interactions médicamenteuses que les autres substances de cette famille des médicaments. Pour cette raison, son utilisation est réduite.

Légende
Médicament générique

Les inhibiteurs de la pompe à protons dans le traitement du reflux gastro-oesophagien

Les médicaments de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ont également la propriété de diminuer la sécrétion acide dans l’estomac. Lorsque les symptômes sont fréquents (plus d’une fois par semaine), le médecin peut prescrire un de ces médicaments. Ils ont un effet prolongé, mais retardé : deux ou trois jours de traitement peuvent être nécessaires pour soulager les douleurs. Ils doivent être pris le plus souvent avant le premier repas de la journée. Certains inhibiteurs de la pompe à protons contenant de l’ésoméprazole, de l'oméprazole ou du pantoprazole peuvent être achetés sans ordonnance. Sans avis médical, le traitement doit être de courte durée. Si les symptômes persistent après 2 semaines de traitement, il faut consulter un médecin. Les inhibiteurs de la pompe à protons sont parfois utilisés sur prescription médicale avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour protéger l'estomac, chez les personnes qui ont des risques accrus de complications digestives.

Les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent être très rarement responsables de lupus érythémateux cutané. Si des lésions cutanées apparaissent, notamment sur les zones exposées au soleil, et si elles s'accompagnent de douleurs articulaires, il faut consulter un médecin rapidement. De plus, leur utilisation peut entraîner une baisse du taux de magnésium dans le sang et un risque de fracture (en cas de prise à forte doses sur une durée prolongée de plus de 1 an).

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Inhibiteurs de la pompe à protons

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres traitements d’appoint

Des complexes homéopathiques sont également traditionnellement proposés en cas de douleurs d’estomac.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Homéopathie

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance
Le traitement chirurgical
Une intervention chirurgicale peut être proposée par le médecin si le reflux persiste malgré traitement médicamenteux. Son objectif est de reconstituer une barrière antireflux. La chirurgie peut permettre également de corriger une éventuelle hernie hiatale. Elle nécessite un bilan préalable comportant une manométrie (mesure de la pression dans l’œsophage). Elle entraîne un soulagement des symptômes dans 80 à 90 % des cas.

Actualités

La campagne #MeToo, lancée en octobre 2017 suite à l'affaire Weinstein, vise à sensibiliser la société sur la fréquence et l'impact dévastateur du harcèlement et des agressions sexuelles.

Harcèlement sexuel et agressions sexuelles des femmes : étude des risques santé à long terme

Examen clinique de la glande thyroïde (illustration).

Hypothyroïdie fruste sans facteur de risque : 21 essais randomisés confirment l’inutilité d’un traitement

L'escatilopram pourrait réduire les complications cardiaques chez les patients dépressifs après un accident coronarien (illustration).

Dépression après un syndrome coronarien aigu : prendre un antidépresseur améliore-t-il le risque cardiaque