En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes de la constipation

Mis à jour : Vendredi 20 Janvier 2017

Quelles sont les causes de la constipation ?

La constipation est souvent le résultat de plusieurs facteurs associés : l’absence d’activité physique, une alimentation pauvre en fibres et une hydratation insuffisante. Elle peut également être liée à un changement de mode de vie ou d’alimentation, à des problèmes psychiques ou au stress, ou encore survenir lorsque l’on arrête de fumer. La constipation survient plus fréquemment après la soixantaine.

La constipation peut aussi avoir une origine neurologique : maladie de Parkinson, sclérose en plaques, neuropathie périphérique ou autre maladie neurologique diminuant ou stoppant la perception du besoin d'exonération, ou perturbant les contractions musculaires nécessaires par exemple.

Chez les femmes, les changements hormonaux lors des cycles, lors de la grossesse ou de la ménopause peuvent exercer une influence sur le transit intestinal.

Parfois la constipation peut alterner avec des diarrhées. Cette alternance témoigne d’un obstacle dans les intestins (par exemple une accumulation de selles dures) ou d’une inflammation chronique.

Certains médicaments ralentissent le transit intestinal et peuvent occasionner une constipation. Même l’absorption régulière de laxatifs peut constiper s’ils sont utilisés sur une trop longue période. L’Association Française de formation médicale a élaboré en 2015 un tableau comportant une liste non exhaustive des substances ou familles de médicaments pouvant induire une constipation.

Principaux médicaments susceptibles d'induire une constipation
Antalgiques Morphine, oxycodone, fentanyl, hydromorphone
Tramadol, codéine
Antidépresseurs Antidépresseurs imipraminiques, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), duloxétine
Antihistaminiques Antiallergiques antihistaminiques H1, antiulcéreux antihistaminiques H2
Antihypertenseurs Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC), inhibiteurs calciques, bêtabloquants, diurétiques
Antiépileptiques Prégabaline, carbamazépine
Anticancéreux Carboplatine, gemcitabine, docetaxel, vincristine, exémestane
Antiagrégants plaquettaires Clopidogrel
Antinauséeux utilisés dans le cadre des chimiothérapies Granisétron, ondansétron, etc.
Antidiabétiques oraux Gliclazide, répaglinide
Antiulcéreux Inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, ésoméprazole, lanzoprazole, pantoprazole, rabéprazole)
AINS  
Biphosphonates utilisés dans l’ostéoporose Acide alendronique, risédronate, acide zolédronique
Calcium  
Fer  
Hypolipidémiants Statines (atorvastatine, fluvastatine, pravastatine, rosuvastatine, simvastatine)
Autres Méthadone, ribavirine, varénicline, tacrolimus, etc.

Actualités

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité

Les douleurs éprouvées par de nombreuses femmes pendant des rapports sexuels peuvent d'être d'origine physique et/ou psychologique (illustration).

Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies) : diagnostic et prise en charge

La prescription prophylactique d'IPP augmente le risque de pneumonie et de diarrhée à clostridies en soins intensifs

IPP en prévention des saignements digestifs chez les patients hospitalisés : examen de leur utilité