La prévention de la constipation

Mis à jour : Vendredi 13 Décembre 2019
Image sponsoring article

Quelles sont les mesures hygiénodiététiques préconisées en cas de constipation ?

    En cas de constipation occasionnelle ou chronique, des règles hygiéno-diététiques suffisent souvent à rétablir un transit normal. Les mesures les plus efficaces sont les suivantes :
  • Arrêter les médicaments pouvant occasionner une constipation (voir liste ici) : cet arrêt ne doit pas se faire sans l’accord du médecin qui vous a prescrit les médicaments.
  • Améliorer la position sur les toilettes pour faciliter l’évacuation des selles : soulevez vos pieds à la hauteur de la cuvette, en les posant sur un marchepied.
  • Améliorer l'aménagement des toilettes, même si aucune étude n'a porté sur ce sujet.
  • Enrichir votre alimentation quotidienne en fibres : fruits, légumes, céréales complètes, noix, pruneaux, etc. Certains produits naturels permettent d’augmenter la teneur en substances de lest des aliments, tels que le son de blé, ou les graines de psyllium ou de lin. Une supplémentation avec des médicaments ou des produits diététiques peut être prescrite. Elle doit se faire de manière progressive sur 2 semaines afin de réduire les effets indésirables de type ballonnement et inconfort digestif.
  • Boire des eaux riches en minéraux surtout en magnésium, sel minéral qui a un effet laxatif significatif.
    D’autres mesures hygiénodiététiques sont parfois proposées, mais leur intérêt n’a pas été formellement démontré.
  • Augmenter vos apports en eau en buvant au moins un à deux litres de liquide par jour, sous forme d’eau, de tisanes, de jus de fruits, de soupe. La prise de liquide favorise la régularité des selles. N’abusez ni du café ni du thé ni des boissons gazeuses (colas).
  • Faire de l’exercice physique. L’activité physique peut stimuler le transit intestinal, notamment lorsque les muscles abdominaux sont sollicités. Les personnes alitées pour cause de maladie doivent essayer de se lever et de marcher aussi souvent que le médecin l’autorise, pour stimuler l’envie d’aller à la selle.
  • Augmenter les apports alimentaires. Cette mesure n’est recommandée que chez les personnes jeunes qui suivent un régime amaigrissant ou qui souffrent d'anorexie mentale, ou les personnes âgées en perte d'appétit.

Actualités

Le manque de liens sociaux, une situation particulièrement délétère (illustration).

De l’isolement social à la solitude : une question neurobiologique ?

L'édition 2020 du MédicoSport-Santé est disponible sur VIDAL.fr

Prescription de l’activité physique et sportive : l’édition 2020 du MédicoSport-Santé est en ligne

La pathologie neurologique au cours de la COVID-19 de mieux en mieux connue (illustration).

Atteintes neurologiques liées au SARS-CoV-2 : fréquentes et variées