En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements de la constipation chez l'adulte

Mis à jour : Vendredi 20 Janvier 2017

Quels sont les traitements médicamenteux de la constipation chez l’adulte ?

Il est possible de prendre occasionnellement un laxatif. Les laxatifs ont pour objectif de faciliter le transit et l’émission des selles. Ils se différencient par leur mode d'action. L'usage prolongé de certains laxatifs est déconseillé.

Les laxatifs osmotiques

Les laxatifs osmotiques (lactulose, lactilol, sorbitol, macrogol) ramollissent les selles par un appel d’eau dans l’intestin. Ces substances ont un mode d'action purement physique : elles ne sont pas absorbées par l'organisme et sont excrétées sous forme inchangées. Ce sont les laxatifs à privilégier avec les laxatifs de lest. Ces deux types de laxatifs ont démontré leur efficacité et sont dénués de toxicité. Ils peuvent être utilisés après les mesures hygiénodiététiques et/ou en complément de celles-ci.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les laxatifs de lests

Les laxatifs de lest modifient la consistance des selles. Ils contiennent des mucilages ou des fibres alimentaires qui permettent d'avoir des selles plus volumineuses et plus molles. Leur effet débute habituellement 48 heures après la prise du traitement.

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les laxatifs osmotiques ou des laxatifs de lest peuvent également être présents dans des produits de nutrition destinés à la prise en charge de la constipation.

Les laxatifs lubrifiants

Les laxatifs lubrifiants agissent en facilitant l’émission des selles à l’aide de corps « gras » (paraffine liquide). Leur utilisation prolongée peut réduire l'absorption de certaines vitamines (A, D, E, K). Certains laxatifs associent de la paraffine liquide à un laxatif de lest, un laxatif osmotique ou un laxatif stimulant.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Associations de laxatifs

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les laxatifs stimulants

Les laxatifs stimulants augmentent la motricité de l’intestin. Le traitement par laxatifs stimulants doit toujours être bref (pas plus de 8 à 10 jours), car à la longue, ils peuvent entraîner une dépendance et des troubles intestinaux graves. Ils sont déconseillés chez la femme enceinte.

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les laxatifs par voie rectale

Les laxatifs par voie rectale (aussi appelés laxatifs de contact) sont recommandés en première intention en cas de constipation d’origine rectale (ou constipation distale qui se traduit par une sensation d'obstruction anale, d'évacuation incomplète, des efforts de poussée). Ces laxatifs provoquent l'expulsion des selles par contraction du rectum. Ils ne doivent pas être utilisés de façon prolongée, car ils risquent d'entraver le réflexe normal de contraction du rectum qui permet l'évacuation des selles.

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Quelles sont les autres traitements disponibles pour traiter la constipation ?

La rééducation par des kinésithérapeutes spécialisés (rééducation périnéale par biofeedback) peut être proposée dans les cas de constipation distale. Elle vise à rééduquer la motricité rectale. L’efficacité de cette rééducation dépend de différents facteurs tels que la motivation du patient.

L'association des suppositoires d'EDUCTYL avec le biofeedback est souvent recommandée.

L'injection de toxine botulinique peut également être proposée en cas de constipation d’origine rectale mais les modalités d'injection ne sont pas définies à l'heure actuelle.

Dans le cas d’un prolapsus, une approche chirurgicale peut être envisagée pour améliorer une constipation d'origine rectale. Deux solutions chirurgicales usuelles ont montré leur efficacité : la rectopexie (intervention qui fixe le rectum pour éviter qu'il ne descende) et l'intervention de STARR (ablation d'une partie de la paroi de la partie basse du rectum).

Pour en savoir plus, lire dans les Actualités : Constipation : nouvelles recommandations de la Société Nationale Française de Colo-Proctologie.

Actualités

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures

Les arrêts cardiaques pendant ou juste après l'amour restent rares (illustration).

Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un