En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Diarrhée et gastro-entérite de l’adulte

Mis à jour : Mardi 27 Août 2019

La diarrhée se manifeste par des selles liquides plus de trois fois par jour. La plupart du temps, il ne s’agit que d’un mauvais moment à passer. Néanmoins, pour éviter un risque de déshydratation, il ne faut pas négliger un épisode de diarrhée.

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

La diarrhée aiguë provoque l’évacuation fréquente de selles liquides, parfois mêlées de sang ou de glaires, et peut aller de pair avec des crampes, de la fièvre et une faiblesse générale. Les selles peuvent être vertes ou noires (présence de sang digéré). Elle survient d’ordinaire brusquement et prend fin spontanément au bout de deux ou trois jours. Dans certains cas, la diarrhée est chronique et s’installe pendant des semaines, voire des mois.

Quelles sont les complications éventuelles de la diarrhée ?

Une diarrhée abondante peut provoquer rapidement une déshydratation, surtout chez les enfants et les personnes âgées.

Lorsque la diarrhée est chronique, elle peut provoquer une dénutrition, les éléments nutritifs n’ayant pas le temps d’être absorbés par les intestins. Les signes dépendent de la cause et les troubles peuvent provoquer selon les cas un amaigrissement, une faiblesse générale, la sécheresse des cheveux, des ongles et de la peau, ainsi qu’une rétention d’eau.

Les diarrhées aiguës sont-elles fréquentes ?

Les diarrhées aiguës sont fréquentes : une consultation par an pour 20 habitants en métropole et, lors des voyages, notamment en région tropicale.

Actualités

Dépression et burnout : un danger pour les médecins avec des répercussions sur les patients (illustration).

Quand les médecins dépriment, les patients trinquent aussi

Selon la HAS, le dépistage universel de l'hépatite C n'est pas pertinent en France

Hépatite C : selon la HAS, le dépistage universel n’est pas pertinent en France

En France, environ 20 000 personnes ont initié un traitement prophylactique pré-exposition au VIH (PrEP)

Prévention du VIH : depuis 2016, plus de 20 000 personnes ont initié une PrEP