En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le traitement des troubles de la digestion

Mis à jour : Mercredi 22 Avril 2015

Comment soulager la digestion difficile ?

En France – ce n’est pas le cas dans tous les pays – la mauvaise digestion est traditionnellement attribuée à des problèmes hépatiques ou biliaires (la traditionnelle « crise de foie »), même s’il n’existe pas d’études cliniques permettant de confirmer cette hypothèse.

Les traitements proposés en cas de digestion difficile agissent donc souvent sur le foie (action hépatotrope). Ils facilitent la production de la bile (action cholérétique) ou sa sécrétion dans l’intestin (action cholagogue du sorbitol, par exemple).

Des médicaments contenant des enzymes indispensables à la digestion sont parfois proposés.

En cas de ballonnements, les médicaments renfermant du charbon végétal combattent la production des gaz qui participent aux troubles digestifs.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 20 Novembre 2018

Charbon + autre substance

Enzymes à visée digestive

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

De nombreux médicaments de phytothérapie contiennent des extraits de plantes (artichaut, boldo, fumeterre, mélisse, pissenlit...) ayant de propriétés cholérétiques ou cholagogues. Ils sont traditionnellement utilisés en cas de ballonnements, d’éructation ou de lenteur à la digestion.

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Des complexes homéopathiques sont traditionnellement proposés dans les digestions difficiles et les troubles digestifs d’origine hépatobiliaire.

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Actualités

Les 10 articles de VIDAL les plus lus par les médecins en 2018

Arbre décisionnel pour l'hyperéosinophilie (complet et plus lisible ci-dessous), adapté de M Van Balkum et al., décembre 2018.

L’hyperéosinophilie, un "challenge diagnostique" en l’absence de cause évidente

Hypertension artérielle et dysfonction érectile : quelle prise en charge ? Recommandations de la SFHTA