En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Diverticulose et diverticulite du côlon

Mis à jour : Lundi 11 Juin 2018

La diverticulose colique est définie par la présence de petites excroissances à la surface extérieure du côlon, le plus souvent dans sa partie connectée au rectum. Habituellement sans symptôme, cette anomalie anatomique liée à l’âge et à un régime alimentaire pauvre en fibres peut entraîner une maladie inflammatoire et infectieuse locale, la diverticulite.

Dans la majorité des cas, la première poussée de diverticulite ne récidive pas. Son traitement repose sur le soulagement des symptômes, éventuellement accompagné d’un traitement antibiotique. Aucun régime alimentaire particulier n’est nécessaire après une poussée de diverticulite (sauf en cas de constipation chronique).

Potentiellement grave par ses complications (abcès, fistule, hémorragie, péritonite, rétrécissement de l’intestin), la diverticulite peut récidiver et devenir invalidante. Dans ce cas, un traitement chirurgical peut être prescrit pour enlever la zone du côlon qui porte les diverticules.

Qu'appelle-t-on diverticulose du côlon ?

La diverticulose du côlon (également appelée « diverticulose colique ») est une anomalie anatomique du côlon (gros intestin) qui se développe avec l’âge. Elle est caractérisée par la présence de diverticules, de petites poches qui se forment sur la surface extérieure du côlon.

Ces diverticules sont en fait des hernies : la couche la plus interne de l’intestin (la « muqueuse ») perce la couche de fibres musculaires qui l’entoure (la « musculeuse ») et fait saillie dans la cavité abdominale (la « cavité péritonéale »).

Ces diverticules, généralement multiples, apparaissent dans 90 % des cas sur la partie gauche du côlon (celle qui descend vers le rectum) et principalement sur sa partie sigmoïdienne (celle qui joint le côlon au rectum). Ils ont généralement la taille d’une bille d’un diamètre allant de 5 à 10 mm.

Dans 30 % des cas, les diverticules sont également présents sur la partie droite du côlon, voire, dans 15 % des cas, sur toute sa longueur.

Les différentes couches qui forment l'intestin
L’intestin est formé de trois couches distinctes. De l’intérieur vers l’extérieur :
  • la muqueuse, qui est chargée d’absorber l’eau et les aliments,
  • la musculeuse, qui assure les mouvements poussant les aliments tout au long de l’intestin,
  • la séreuse qui emballe l’intestin dans la cavité abdominale.

Les vaisseaux sanguins qui transportent l’oxygène, le dioxyde de carbone et les nutriments assimilés par l’intestin pénètrent la musculeuse depuis l’extérieur du côlon pour irriguer la muqueuse. Le plus souvent, les diverticules coliques se forment à l’endroit où les vaisseaux pénètrent la musculeuse, car ce sont des points de moindre résistance à la pression intra-intestinale.

Qu'appelle-t-on diverticulite du côlon ?

Chez environ les trois quarts des personnes concernées, la diverticulose du côlon ne provoque pas de symptômes et, en particulier, n’est PAS à l’origine de troubles fonctionnels de l’intestin (de type syndrome du côlon irritable). C’est une idée fausse assez répandue.

Néanmoins, la paroi des diverticules, formée par la muqueuse, ne possède pas de fibre musculaire pour se contracter. De ce fait, les débris alimentaires qui y pénètrent ont tendance à s’y accumuler et à durcir (parce que la muqueuse absorbe l’eau qu’ils contiennent). Ces dépôts solides portent le nom de « stercolithes » et peuvent irriter, voire ulcérer, la paroi des diverticules.

Ainsi, chez environ un quart des personnes souffrant de diverticulose, une inflammation voire une infection surviennent dans un ou plusieurs diverticules. On parle alors de « diverticulite », voire de « maladie diverticulaire » si des complications sont apparues (par exemple, un abcès ou un rétrécissement de l’intestin).

Cette inflammation touche également les zones du côlon qui sont à proximité du diverticule enflammé. Lorsque le côlon sigmoïde est touché, on parle de « périsigmoïdite ».

schéma des intestins
Schéma des intestins avec diverticulose et diverticulite

Diverticulose et diverticulite du côlon sont-elles fréquentes ?

Rare avant l’âge de 30 ans, la fréquence de la diverticulose augmente avec l’âge. Elle est présente chez plus de 30 % des personnes de plus de 60 ans et chez plus de 60 % des personnes de plus de 80 ans.

La diverticulose s’observe essentiellement dans les pays industrialisés. En effet, son apparition est favorisée par des années de mauvaises habitudes de vie : alimentation pauvre en fibres, excès d’aliments sucrés et sédentarité.

Actualités

Les acides gras oméga-3 issus d'huiles de poisson sont sans effet sur le risque cardiovasculaire (illustration).

Risque cardiovasculaire et oméga-3 : résultats d'une méta-analyse Cochrane et de l'étude VITAL

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l'HbA1c permet d'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l'absence d'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?