Causes et facteurs de risque de la diverticulite du côlon

Mis à jour : Vendredi 27 Mars 2020

Quelles sont les causes de la diverticulose du côlon ?

Les diverticules apparaissent lorsque la pression à l’intérieur du côlon est suffisamment forte, pendant suffisamment longtemps, pour que la muqueuse soit poussée à travers la musculeuse, le plus souvent aux endroits où les vaisseaux sanguins pénètrent dans l’intestin.

Pourquoi la pression intra-intestinale augmente-t-elle de manière durable ? Lorsque l’alimentation est insuffisamment riche en fibres et que la personne ne pratique pas assez d’activité physique, la constipation est fréquente. Pour faire avancer des selles dures, la musculeuse du côlon doit exercer davantage de pression.

Lorsque cette situation est chronique, la musculeuse s’épaissit (le côlon se « muscle » pour être plus efficace). Après plusieurs dizaines d’années, la musculeuse devient suffisamment épaisse pour créer de manière continue une hyperpression dans le côlon. Cette pression excessive va repousser la muqueuse dans les interstices où pénètrent les vaisseaux sanguins. Un diverticule se forme.

Petit à petit, le diamètre du diverticule va augmenter et des débris alimentaires vont s’y accumuler. Ces débris, devenus secs, irritent la paroi du diverticule et sont à l’origine des symptômes de la diverticulite.

Quels sont les facteurs de risque de la diverticulose du côlon ?

Outre l’âge de la personne, les facteurs de risque de la diverticulose sont :

  • une alimentation pauvre en fibres, en particulier les fibres dites « solubles » comme celles des céréales complètes ;
  • une alimentation trop riche en aliments sucrés ;
  • un manque d’activité physique régulière.

L’apparition d’une diverticulose est plus fréquente chez les personnes qui souffrent de constipation chronique, car celle-ci est due aux mêmes facteurs de risque.

Peut-on prévenir la diverticulose et la diverticulite ?

La prévention de la diverticulose repose sur les mêmes mesures que la prévention de la constipation :

  • une alimentation équilibrée, riche en fibres y compris celles des céréales complètes, et pauvre en aliments sucrés ;
  • une hydratation régulière pour maintenir des selles molles ;
  • une activité physique régulière ;
  • éventuellement, l’ajout de son ou de psyllium à l’alimentation pour augmenter la souplesse des selles et éviter l’hypertension intra-intestinale.

Chez les personnes qui ont développé une diverticulose, l’usage des médicaments anti-inflammatoires (corticoïdes ou AINS, les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine, l’ibuprofène ou le kétoprofène par exemple) doit rester occasionnel. Ils pourraient favoriser le déclenchement d’une diverticulite. La consommation régulière de boissons alcoolisées pourrait également favoriser ce déclenchement.

Autrefois proposée aux patients âgés de plus de 50 ans atteints de diverticulose, la chirurgie préventive (qui consiste à enlever la partie du côlon portant les diverticules) n’est plus recommandée chez les patients qui ne présentent pas de symptômes.

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif