Hépatite B

Mis à jour : Mardi 21 Janvier 2020

L'hépatite B est une maladie du foie causée par un virus qui se transmet essentiellement par relations sexuelles ou par contact avec du sang infecté. Cette infection est bénigne dans la plupart des cas. Mais chez environ 10 % des personnes infectées, l'hépatite B devient une infection chronique qui peut provoquer des troubles graves (cirrhose ou cancer du foie). Un vaccin permet de prévenir cette infection.

Les différentes hépatites virales

le foie

Les hépatites sont une inflammation du foie. Elles sont le plus souvent d’origine virale, mais elles peuvent également être causées par l’alcool, un médicament, une plante ou un produit chimique. Les différentes hépatites d’origine virale sont distinguées par une lettre de l’alphabet, en fonction du virus responsable : A, B, C, D et E. Selon leur mode de contamination, on peut les classer en trois types :

  • hépatite d’origine alimentaire : les hépatites A et E ;
  • hépatite transmise par le sang et les relations sexuelles : les hépatites B et D ;
  • hépatite transmise par le sang : l'hépatite C. Elle peut se transmettre dans certains cas lors de rapports sexuels où il y a saignement.

L'hépatite B est-elle une maladie fréquente ?

Dans le monde, on estime à 2,5 milliards le nombre de personnes infectées ou qui ont été infectées par le virus de l’hépatite B, soit une personne sur trois ! L’hépatite B est la plus fréquente des hépatites virales. Actuellement, environ 350 millions de personnes souffrent d’une hépatite B chronique, et l’on estime que les complications cancéreuses de cette maladie provoquent un million de décès chaque année, faisant de l’hépatite B la deuxième cause de mortalité par cancer après le tabac.

En France, ce sont plus de trois millions de personnes qui ont été en contact avec le virus, et l’on constate environ 5 000 nouvelles contaminations par an alors qu’il existe depuis 1982 un vaccin sûr et efficace. On estime que 280 à 300 000 Français sont atteints d’hépatite B chronique, mais près de la moitié d’entre eux l’ignorent. Les personnes les plus fréquemment touchées par l’hépatite B sont les migrants provenant de pays où cette maladie est fréquente, les usagers de drogue, les personnes séropositives pour le VIH/sida et les personnes qui ont de nombreux rapports sexuels non protégés dans leur vie.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple