En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les complications de l'hépatite B chronique

Mis à jour : Mardi 03 Mars 2015

Quelles sont les conséquences de l'hépatite B chronique ?

Les deux complications principales de l’hépatite B chronique sont la cirrhose du foie (chez 20 % des personnes souffrant d’hépatite B chronique) et le cancer du foie (chez 2 % des personnes souffrant de cirrhose).

Dans les pays en voie de développement, les personnes atteintes d'hépatite B chronique succombent à ces complications qui sont souvent diagnostiquées trop tard. Dans les pays industrialisés, le dépistage précoce permet de mettre en place les traitements nécessaires pour prévenir les complications de l'hépatite B.

La cirrhose du foie lors de l'hépatite B chronique

Lors d’une hépatite virale chronique, les cellules du foie infectées par le virus sont détruites par le système immunitaire. Ces cellules sont remplacées par des cicatrices fibreuses et le foie est alors dit atteint de « fibrose ». Cette fibrose va progressivement toucher les différentes parties du foie, sans provoquer de symptômes. Lorsque cette fibrose atteint un stade où elle perturbe le fonctionnement du foie, on parle de « cirrhose du foie », caractérisée par une fibrose avancée et irréversible.

Lorsqu’une personne souffre de cirrhose, le sang ne peut plus circuler correctement dans le foie. La circulation sanguine tend alors à contourner le foie via d’autres vaisseaux sanguins qui ne sont pas adaptés à ce débit sanguin : il se forme alors des varices autour de l’estomac et de l’œsophage qui peuvent éclater et entraîner des hémorragies. De plus, le sang a tendance à stagner dans les veines des organes digestifs (hypertension portale).

Lors d'une cirrhose, le foie ne fabrique plus les quantités suffisantes de certaines substances indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, comme les facteurs de la coagulation du sang ou l’albumine, une des principales protéines du sang. L’insuffisante fabrication de ces substances peut entraîner des saignements répétés et une accumulation de liquide dans les jambes (œdème) ou dans le ventre (ascite).

Chez les personnes qui souffrent d’hépatite B chronique, le risque de développer une cirrhose du foie est plus élevé :

  • chez les hommes,
  • chez les personnes qui ont été contaminées par le VHB après l’âge de 50 ans,
  • chez les personnes qui consomment de l’alcool,
  • chez les personnes en surpoids,
  • chez les personnes immunodéprimées,
  • chez les personnes qui sont également infectées par le virus de l’hépatite D, celui de l’hépatite C ou par celui du VIH/sida.

Avec un suivi médical régulier et des traitements adaptés, il est possible de vivre longtemps avec une cirrhose du foie. Lorsque la cirrhose risque de mettre en danger la vie du patient, une greffe de foie est pratiquée.

Quel est le rôle du foie ?
Le foie est un organe volumineux situé du côté droit du corps, sous la cage thoracique. Il assure un certain nombre de fonctions essentielles dans notre organisme : transformation et stockage des substances nutritives en provenance des intestins, fabrication de la bile indispensable à la digestion des graisses, participation au maintien du taux de sucre dans le sang, fabrication des protéines nécessaires à la coagulation du sang, capture et transformation des substances toxiques auxquelles nous pouvons être exposés (alcool, drogues, médicaments, polluants, etc.) afin qu’elles soient ensuite éliminées dans les selles ou les urines.
Le foie joue un rôle important dans le stockage de l’énergie (sucres) et des vitamines, c’est pourquoi la fatigue est un symptôme fréquent des hépatites.

Le cancer du foie lors de l'hépatite B chronique

Après dix à trente ans d’évolution d’une cirrhose, un cancer du foie apparaît chez environ 2 % des patients. Ce cancer nécessite un traitement chirurgical pour enlever la partie du foie touchée par le cancer, ou pour greffer un nouveau foie.

Actualités

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures

Les arrêts cardiaques pendant ou juste après l'amour restent rares (illustration).

Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un