En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La prévention de l'hépatite B

Mis à jour : Mardi 03 Mars 2015

Peut-on prévenir l'hépatite B ?

Depuis la découverte du vaccin contre l’hépatite B, il est possible de prévenir efficacement cette maladie.

La vaccination contre l'hépatite B

La vaccination contre l’hépatite B permet à l’organisme, à la suite de l’injection d’une fraction du VHB, de produire des anticorps spécifiques. Elle se fait en trois injections. En France, la vaccination systématique contre l’hépatite B est recommandée :

  • dès la naissance pour les nouveau-nés dont la mère est porteuse du virus de l’hépatite B,
  • pour tous les nourrissons en même temps que les autres vaccins obligatoires,
  • pour tous les enfants et les adolescents avant l’âge de seize ans dans le cas où ils n’auraient pas été vaccinés auparavant,
  • pour les personnes à risque qui ne seraient pas vaccinées : usagers de drogue, personnes vivant dans des pays où l’hépatite B est fréquente, personnes ayant de nombreux partenaires sexuels, professionnels de la santé, personnes souffrant d’autres maladies du foie, etc.

Le taux de protection du vaccin contre l’hépatite B est de 99 % s’il est effectué avant quinze ans. Cette protection dure toute la vie si la vaccination est faite avant l’âge de vingt ans. Le vaccin ne protège plus qu’à 60 % chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Chez les personnes vaccinées, un test sanguin permet de savoir si l’immunité provoquée par le vaccin contre l’hépatite B est toujours efficace.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 22 Mai 2018

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b, hépatite B

Vaccins : hépatite A et hépatite B

Vaccins : hépatite B

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance
Doit-on faire vacciner ses enfants contre l'hépatite B ?
Depuis des années, la vaccination systématique des enfants contre l’hépatite B est le sujet d’une polémique. Ceux en faveur font valoir le nombre de décès que cette vaccination peut éviter, ceux opposés évoquent la possibilité de graves complications de la vaccination contre l’hépatite B (par exemple, des cas de sclérose en plaques survenus après la vaccination).
Les nombreuses études menées sur ce sujet n’ont pas mis en évidence de risque particulier associé à la vaccination contre l’hépatite B chez les enfants. Comme pour toutes les vaccinations, celle-ci doit être faite après une consultation où le médecin pourra s’enquérir des antécédents médicaux (personnels et familiaux) de l’enfant afin de juger si la vaccination est indiquée dans son cas.

Les autres mesures de prévention de l'hépatite B

Chez les personnes qui ne sont pas vaccinées contre l’hépatite B, certaines mesures peuvent réduire le risque de contamination.

  • Utilisez systématiquement des préservatifs au cours des relations sexuelles avec de nouveaux partenaires.
  • Portez des gants avant de toucher au sang d’une personne, qu’elle soit infectée ou non. Cette précaution s’applique particulièrement au personnel soignant. Évitez aussi d’utiliser le rasoir ou la brosse à dents d’une autre personne, ou de prêter les vôtres.
  • Lors de tatouage, de piercing ou d’acupuncture, vérifiez que le personnel utilise du matériel correctement stérilisé ou jetable. Préférez les boutiques qui ont pignon sur rue et une bonne réputation.
  • Les usagers de drogues injectables ne doivent jamais partager leurs seringues, leurs aiguilles ou tout autre matériel.
Les immunoglobulines anti-hépatite B
Les immunoglobulines spécifiques anti-hépatite B sont des anticorps dirigés contre le VHB. Leur injection est recommandée chez toute personne non vaccinée (et n’ayant pas été infectée avec le VHB auparavant) exposée à un risque de contamination connu : par exemple, en cas de contact accidentel et récent (depuis moins de sept jours) avec du sang ou des liquides biologiques infectés.
L'injection d'immunoglobulines anti-hépatite B est également recommandée à la naissance des enfants dont la mère est porteuse du virus de l'hépatite B.

Actualités

Les douleurs éprouvées par de nombreuses femmes pendant des rapports sexuels peuvent d'être d'origine physique et/ou psychologique (illustration).

Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies) : diagnostic et prise en charge

La prescription prophylactique d'IPP augmente le risque de pneumonie et de diarrhée à clostridies en soins intensifs

IPP en prévention des saignements digestifs chez les patients hospitalisés : examen de leur utilité

Attaque d'une cellule cancéreuse (en vert) par deux lymphocytes T (en bleu) modifiés par une immunothérapie (illustration numérique).

Immunothérapie contre le cancer : prometteuse, mais "attention aux emballements" (The Lancet)