En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements de l'hépatite B

Mis à jour : Vendredi 31 Août 2018

Le traitement de l'hépatite B a pour objectif d'empêcher le virus de se multiplier dans les cellules du foie, et dans le cas des formes chroniques, de freiner ou d'arrêter la fibrose du foie afin de prévenir l'apparition d'une cirrhose.

Le traitement de l'hépatite B aiguë

Il n’y a pas de traitement spécifique de l’hépatite B aiguë (celle qui suit la contamination). Le patient doit se reposer, manger des aliments peu gras et éviter toute consommation d’alcool ou de médicaments qui pourraient se révéler toxiques pour un foie déjà fragilisé par le virus de l’hépatite B.

Pendant une hépatite B aiguë, toute automédication est contre-indiquée, même avec des médicaments courants ou des produits à base de plantes. Ne prenez rien sans consulter votre médecin au préalable.

Le traitement de l'hépatite B chronique

Il existe des médicaments indiqués dans le traitement de l’hépatite B chronique. Mais la plupart des personnes atteintes d’hépatite B chronique n’ont pas besoin de ces traitements médicamenteux qui sont longs et parfois assez mal tolérés. Un suivi médical régulier suffit, afin de s’assurer de l’absence de souffrance du foie.

Lorsque le virus de l’hépatite B est très actif ou lorsque le foie montre des signes d’inflammation ou de fibrose, le médecin envisage le recours aux traitements contre le virus de l’hépatite B. Dans les formes graves d’hépatite B chronique, et en particulier chez les personnes où elle est diagnostiquée très tard, une hospitalisation peut être nécessaire pour traiter les symptômes, mettre en place un traitement et surveiller l’évolution.

L'interféron alfa dans le traitement de l'hépatite B chronique

L'interféron alfa est une substance naturellement sécrétée par le système immunitaire pour lutter contre les infections virales et certaines tumeurs. L’interféron alfa peut être chimiquement modifié (« pégylé ») pour durer plus longtemps dans l’organisme : une injection par semaine suffit alors.

Dans le cadre du traitement de l’hépatite B chronique, l’interféron alfa est administré en injection sous la peau pendant 48 semaines chez certains patients (plutôt des patients jeunes, avec certains types de VHB sensibles à l’interféron, et chez qui le virus n’est pas trop actif). Chez ces patients, l’administration d’interféron alfa est efficace chez 20 à 30 % des patients traités et semble réduire le risque de cirrhose du foie.

Les effets indésirables les plus fréquents de l'interféron alfa peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie des patients qui reçoivent ce traitement : syndrome « grippal », fatigue, perte d’appétit, perte de poids, troubles digestifs, rougeurs de la peau, etc. Des effets indésirables psychiques sont souvent rapportés : d'une simple irritabilité jusqu’à un syndrome dépressif sévère. Un suivi psychothérapeutique est parfois mis en œuvre.

De plus, des examens sanguins sont effectués tous les mois pour dépister une éventuelle toxicité de l'interféron alfa sur les cellules du sang ou du foie.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 21 Mai 2019

Interférons

Peginterférons

Les inhibiteurs de la synthèse de l'ADN du virus de l'hépatite B

Certains médicaments agissent en bloquant la multiplication du virus de l’hépatite B. Ces médicaments, appelés inhibiteurs nucléosidiques et nucléotidiques, sont prescrits chez les patients chez lesquels le virus de l’hépatite B est très actif et dont le foie montre des signes d’inflammation et de fibrose.

Cette famille de substances contient cinq substances : entécavir, ténofovir, telbivudine, adéfovir et lamivudine. Le médecin les choisit en fonction de plusieurs paramètres.

    Par exemple :
  • le patient a-t-il déjà reçu un traitement et lequel ? Son VHB est-il devenu résistant au traitement précédent ?
  • quel est le type de VHB chez ce patient (il en existe plusieurs avec différentes sensibilités aux traitements) ?
  • existe-t-il chez le patient des contre-indications à l’une de ces substances (par exemple, une grossesse ou une insuffisance rénale) ?
  • le patient supporte-t-il bien son traitement ?
  • le traitement est-il parvenu à réduire l’activité du VHB et à faire apparaître des anticorps contre ce virus ?

Dans certains cas, le médecin peut prescrire l’association de deux substances de cette famille, en particulier si le virus de l’hépatite B est devenu résistant à certaines substances.

Les personnes qui prennent des inhibiteurs de multiplication du VHB doivent faire des examens sanguins réguliers pour mesurer l’efficacité du traitement et dépister d’éventuels signes de toxicité.

Légende
Médicament générique

La greffe de foie

Lorsque la cirrhose ou un cancer du foie met en danger la vie du patient, la seule alternative est la greffe de foie. Chaque année, en France, plus d’un millier de greffes de foie sont pratiquées chez des personnes atteintes d’hépatite B chronique.

Lors de greffe, un traitement est mis en place pour éviter que le foie greffé ne soit contaminé par du virus de l'hépatite B présent dans l'organisme du patient (immunoglobulines et/ou inhibiteurs de la synthèse de l'ADN du VHB).

Actualités

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?