En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Grossesse et hépatite C

Mis à jour : Jeudi 05 Avril 2018

La prise en charge de l'hépatite C chez la femme enceinte

femme enceinte chez son médecin

L’hépatite C n’est pas une cause connue de malformations pour le fœtus et la grossesse n’aggrave pas la maladie. Le risque principal est celui de la transmission du virus de l’hépatite C (VHC) au nouveau-né au moment de l’accouchement, par les voies naturelles aussi bien que par césarienne. Ce risque est faible puisqu’on l’estime entre 3 et 5 %. Il est plus élevé chez les femmes qui sont co-infectées par le VIH, et il est quasi nul chez les femmes qui n’ont pas de VHC détectable dans leur sang.

En cas de projet de grossesse, il faut en parler à votre médecin. En effet, la grossesse est formellement contre-indiquée pendant toute la durée d’un traitement par la ribavirine et pendant les quatre mois qui suivent son arrêt, en raison de son effet tératogène. Un traitement par antiviral à action direct sans ribavirine est néanmoins possible. À la naissance, un test de dépistage du virus dans le sang permet de savoir si l’enfant a été infecté. Si c’est le cas, l’évolution de l’infection est suivie : elle est le plus souvent bénigne et il est rarement nécessaire de traiter.

Le risque de transmission du virus de l’hépatite C à l’enfant par le lait maternel est nul, mais les traitements contre l’hépatite C ne sont pas compatibles avec l’allaitement.

Actualités

Nourrisson équipé d'une canule nasale Optiflow Junior permettant de délivrer une oxygénothérapie à haut débit (© Fischer & Paykel Healthcare).

Bronchiolites sévères du nourrisson : l’oxygénothérapie à haut débit d’emblée limite l'escalade thérapeutique

En cas de situation à risque (zone épidémique en particulier), les bébés âgés de 6 à 12 mois peuvent être vaccinés contre la rougeole en utilisant le ROR (illustration).

Vaccin contre la rougeole avant l’âge de 1 an : la HAS préconise d'utiliser le ROR à la place de ROUVAX

La HAS publie une fiche méthodologique pour la création d'outils de décision médicale partagée (illustration).

Outils d'aide à la décision médicale partagée : rappels et préconisations de la Haute Autorité de Santé