Hoquet

Mis à jour : Lundi 23 Décembre 2019

Le hoquet est dans la grande majorité des cas, anodin et sans conséquences. Il ne devient inquiétant que s’il persiste, car il provoque alors de fortes douleurs. Le médecin peut prescrire un traitement calmant dans les cas de hoquet persistant.

Qu’est-ce que le hoquet ?

Le hoquet est un petit tressautement irritant du diaphragme. Ce phénomène est souvent dû à un repas trop copieux, trop épicé ou pris trop rapidement, à l’ingestion d’air en mangeant ou en mâchant du chewing-gum, à des boissons gazeuses ou alcoolisées, ou à une irritation de l’œsophage. Chez les nourrissons, il se produit le plus souvent après la tétée ou le biberon, avant que le bébé ne fasse son rot. Le hoquet est fréquent chez les enfants, en particulier chez ceux qui mangent un peu trop goulûment.

Quels sont les symptômes du hoquet ?

Les symptômes du hoquet sont dus à la contraction involontaire, régulière et spontanée du diaphragme. Il en résulte des expulsions d’air involontaires. Comme la glotte se ferme en même temps, ces expulsions sont accompagnées du hic caractéristique. Le hoquet peut être douloureux, surtout quand il se produit au moment de l’inspiration. Il peut se répéter jusqu’à 60 fois par minute, et s’arrête généralement au bout de quelques instants.

Quelles sont les complications du hoquet ?

Le hoquet est un phénomène fréquent et banal. Il s’arrête en général spontanément. Il arrive toutefois qu’il perdure plus de 48 heures ou récidive, provoquant insomnie, fatigue, difficultés à s’alimenter et perte de poids. Mais cela demeure exceptionnel.

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales