En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Intolérance alimentaire

Mis à jour : Lundi 11 Octobre 2010

Les intolérances alimentaires, souvent dues à une irritation de l’intestin, sont de plus en plus répandues. Bien que leurs symptômes se ressemblent, elles se distinguent des allergies alimentaires. Mais comme celles-ci, les intolérances impliquent l’élimination plus ou moins stricte de certains produits de l’alimentation des personnes affectées.

Les intolérances alimentaires ne mettent pas en cause le système immunitaire. Ce sont des réactions de type irritatif, le plus souvent au niveau de l’intestin, dues à des composés chimiques contenus dans les aliments. Certaines intolérances - au gluten ou au lactose, par exemple - sont dues à l’absence d’enzymes digestives habituellement présentes dans l’intestin.

Quels sont les symptômes des intolérances alimentaires ?

femme avec des nausées

En règle générale, les intolérances alimentaires se traduisent par des maux de ventre, des nausées et des vomissements, des diarrhées, des ballonnements, des réactions de la peau (rougeurs, petits boutons, démangeaisons, etc.), des maux de tête, des sueurs froides ou une sensation de mal-être. Si l’aliment mal toléré cesse d’être consommé, les symptômes disparaissent en quelques heures, voire quelques jours. Si la personne continue à consommer ces aliments, les symptômes persistent et, dans certains cas, peuvent s’accompagner de fatigue et d’amaigrissement.

Il existe parfois des intolérances alimentaires occasionnelles, en lien avec une irritation temporaire de l’intestin, par exemple. C’est le cas de l’intolérance au lactose pendant une épisode de diarrhée aigüe.

Quelles sont les complications des intolérances alimentaires ?

Les complications des intolérances alimentaires sont liées à la diminution de l’absorption des nutriments qu’elles peuvent entraîner. Ceci est particulièrement vrai avec la maladie cœliaque, qui peut se révéler dangereuse si aucun traitement n’est entrepris.

Actualités

De nouvelles recommandations HAS / CNGOF sur la prise en charge de l'endométriose (illustration).

Diagnostic et prise en charge de l'endométriose : nouvelles recommandations de la HAS et du CNGOF

Le pic épidémique de la griippe 2017 - 2018 est probablement atteint et dépassé (source : Agence Santé Publique France).

Surveillance de l'épidémie de grippe : pic probablement dépassé, souche A/H1N1 prédominante en France

Les nourrissons de 0 à 18 mois, nés après le 1er janvier 2018, devront être à jour du nouveau calendrier vaccinal comportant 11 valences pour pouvoir entrer en collectivité (illustration).

Obligation vaccinale des nourrissons en pratique : 10 injections, 6 consultations, 14 vaccins disponibles