En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes de la maladie de Crohn

Mis à jour : Jeudi 19 Mai 2016

Les causes de la maladie de Crohn sont mal identifiées. Aujourd'hui, on pense que la maladie de Crohn associe des facteurs génétiques (une prédisposition familiale) avec des facteurs environnementaux (mode de vie) non identifiés.

Les facteurs génétiques de la maladie de Crohn

Une trentaine de gènes favorisant l’apparition d’une maladie de Crohn ont été identifiés : par exemple, le gène NOD2/CARD15 qui multiplie par cinq le risque de souffrir de cette maladie. Ce gène code pour des protéines impliquées dans le fonctionnement du système immunitaire. Cependant, la maladie de Crohn n’est pas une maladie purement génétique et la présence d’autres facteurs aujourd’hui inconnus est indispensable à son apparition.

La maladie de Crohn, une maladie auto-immune

L’interaction des facteurs génétiques et environnementaux amènerait le système immunitaire du patient à attaquer les cellules de la paroi du tube digestif. La maladie de Crohn serait donc une maladie dite « auto-immune » comme, par exemple, le psoriasis, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ou la sclérose en plaques. Cette hypothèse est renforcée par la nature des symptômes non intestinaux de la maladie de Crohn (uvéite, rhumatismes, etc.) et par l’efficacité des traitements visant à réduire l’activité du système immunitaire.

Peut-on prévenir la maladie de Crohn ?

Aujourd’hui, il n’existe pas de mesures de prévention qui puissent diminuer le risque de souffrir de maladie de Crohn. La prévention des rechutes repose sur la mise en place d’un traitement d’entretien.

Tabac et maladie de Crohn

Le tabagisme augmente la sévérité des poussées de maladie de Crohn, leur fréquence, ainsi que la nécessité de recourir à la chirurgie. Les fumeurs qui souffrent de maladie de Crohn ont tout intérêt à cesser complètement de fumer dès le diagnostic de la maladie. De même, les enfants qui ont une maladie de Crohn doivent, si possible, vivre en milieu non fumeur.

Alimentation et maladie de Crohn

Pendant les poussées, l’alimentation peut avoir une influence sur la sévérité des symptômes. En général, les médecins recommandent d’exclure les fruits et les légumes pendant les poussées. D’autres aliments peuvent aggraver les symptômes mais leur nature dépend de chaque patient. Ainsi, pendant les poussées, il est intéressant de tenir un journal de son alimentation afin d’identifier ces aliments « aggravants » (la viande rouge, certaines céréales et les produits laitiers sont souvent cités). L’exclusion d’un aliment « suspect » pendant deux ou trois semaines permet de se faire une idée de la réalité de cette suspicion.

Les épices et les boissons contenant de la caféine peuvent également aggraver les symptômes des poussées de maladie de Crohn.

Actualités

L'usage à visée esthétique de concentrés plaquettaires autologues (CPA) est interdit en France (illustration).

Concentrés plaquettaires autologues : l'ANSM rappelle leur interdiction en injection à visée esthétique

Capture d'écran de l'interview du Pr John Pasi par la BBC.

Hémophilie A sévère : une thérapie génique donne des résultats spectaculaires, mais nécessite confirmation

La HAS vient d'actualiser ses recommandations sur la prise en charge de la diverticulite colique

Prise en charge de la diverticulite colique : la HAS publie de nouvelles recommandations