Nausées et vomissement de l'adulte

Mis à jour : Vendredi 31 Janvier 2020

Les nausées et les vomissements peuvent se produire indépendamment les uns des autres, mais ils sont souvent associés. Dans la plupart des cas, ils sont anodins. Difficiles à prévenir, ils disparaissent lorsqu’on a pu traiter le mal qui en est la cause.

Que sont les nausées et vomissements chez l'adulte ?

femme ayant des nausées

La nausée se manifeste par une sensation désagréable de mal au cœur. Le vomissement est le rejet du contenu de l'estomac après une contraction violente des muscles de l’abdomen et de l’estomac. Les nausées et vomissements peuvent avoir de nombreuses causes : grossesse, gastro-entérite, intoxication alimentaire, médicaments, mal des transports, migraine, hépatites, calculs biliaires, stress, etc.

Quels sont les symptômes des nausées et des vomissements de l'adulte ?

La nausée est souvent accompagnée de manque d’appétit, voire de fatigue et de faiblesse. Dans la plupart des cas, le vomissement est précédé de nausées, d’une salivation soudaine, de sueurs et d’un serrement de gorge. Bien que le fait de vomir soit désagréable sur le moment, les nausées disparaissent après avoir vomi.

Quelles sont les complications éventuelles des vomissements ?

Chez personnes fragilisées ou âgées, les vomissures peuvent pénétrer dans les voies respiratoires (on parle alors de « fausse route ») et provoquer une infection pulmonaire. Cela survient lorsque ces personnes ne peuvent pas vomir dans une position permettant l’évacuation optimale du contenu gastrique. Aussi faut-il veiller à ce qu’elles vomissent penchées en avant et qu’elles crachent immédiatement ce qu’elles ont en bouche.

Des vomissements répétés, notamment lorsqu’ils sont accompagnés de diarrhée génèrent un risque de déshydratation et de baisse du taux de potassium ou de chlore dans le sang (pouvant être responsables de troubles cardiaques ou rénaux), surtout chez les personnes âgées.

D’autres complications plus rares, liées aux efforts lors des vomissements, sont possibles : déchirure du cardia ou rupture de l’œsophage.


Les origines des vomissements sont très nombreuses. On distingue les vomissements aigus et chroniques (plus de 7 jours).

Quelles sont les causes des vomissements aigus ?

Les vomissements aigus sont le plus souvent dus à une gastro-entérite virale ou à une intoxication alimentaire. Cette cause est évoquée surtout si plusieurs personnes sont atteintes ou si les vomissements surviennent dans un contexte d’épidémie.

Les nausées et vomissements également des effets indésirables redoutés et fréquents des médicaments ou après une intervention chirurgicale (près de 30 % des opérés en souffrent). Les principaux médicaments responsables de vomissements sont les chimiothérapies anticancéreuses, certains antibiotiques, la colchicine, les dérivés de l’ergot de seigle ou de la théophylline. Les vomissements peuvent dans certains cas être le signe d’un surdosage ou intolérance à certains médicaments (la digitaline, la lévodopa, la nicotine, les opiacés…).

    Les autres causes fréquentes de vomissements aigus sont :
  • un air vicié ou des mauvaises odeurs, le dégoût ;
  • une maladie du tube digestif (par exemple l’appendicite, l’occlusion intestinale, la pancréatite, les calculs biliaires, etc.) ;
  • l’abus d’alcool , la prise à jeun de café ou de thé trop fort ;
  • une crise de migraine ;
  • de fortes douleurs ;
  • une hépatite ;
  • une méningite ;
  • un infarctus du myocarde ;
  • les vertiges en cas de problèmes d’oreille interne ;
  • le mal des transports ;
  • une intoxication au monoxyde de carbone.
Les vomissements induits par les chimiothérapies anticancéreuses
On distingue trois types de vomissements induits par la chimiothérapie : les vomissements dits aigus (qui surviennent moins de 24 h après le début du traitement), les vomissements dits retardés (qui surviennent plus de 24 h après le début du traitement) et les vomissements anticipés (avant administration). Plusieurs mesures peuvent être proposées par votre médecin pour les combattre.

Quelles sont les causes des vomissements chroniques ?

La grossesse est la principale cause de vomissements chroniques. 50 % des femmes enceintes souffrent de nausées et de vomissement, plutôt au début et à la fin de la grossesse.

    Les autres causes de vomissements chroniques ou récidivants les plus fréquentes sont :
  • les rétrécissements (sténoses) du tube digestif ;
  • les causes psychologiques (la nervosité, le stress et le trac avant un examen par exemple) ou psychiatriques (anorexie mentale, boulimie) ;
  • une intolérance alimentaire (au lactose par exemple).

Comment prévenir les nausées et les vomissements ?

En dehors du traitement de la cause, il n’existe guère de mesures préventives contre les nausées et les vomissements. Toutefois, si vous connaissez des situations où vous aurez tendance à avoir mal au cœur et à vomir, tâchez de les éviter.


Ce que vous pouvez faire en cas de nausées et vomissements

  • Allongez-vous un peu ou allez vous promener.
  • Dans certains cas, en respirant à fond et rapidement une dizaine de fois à la suite, l’envie de vomir peut s’atténuer, voire disparaître et éviter que le vomissement ne survienne.
  • Après avoir vomi, ménagez votre estomac ; n’absorbez rien pendant quelques heures.
  • Vous pouvez boire de l’eau, une boisson gazeuse ou de l’eau citronnée bien fraîche à petites gorgées. La prise d’une grande quantité de liquide en une seule fois risque en revanche de provoquer un nouveau vomissement.
  • Par la suite, veillez à un apport suffisant de liquide et de sels minéraux, car les vomissements provoquent des pertes de liquide et même, dans certains cas, une déshydratation. Evitez de boire en grande quantité juste après un repas. Cela peut constituer un bon remède de prendre une boisson sucrée (jus de fruit dilué) avec des biscuits salés.
  • Prenez des repas légers et rapprochés ; mangez plutôt froid que chaud.
  • Evitez les aliments gras ou épicé, l’alcool, le café et le tabac.
  • Ne vous couchez pas immédiatement après avoir mangé.
Conduite à tenir en cas de nausées et vomissement
  Si les vomissements s'accompagnent d'un état confusionnel et de maux de tête.
  Si la personne vomit du sang.
  Si les vomissements surviennent moins de 48 heures après un traumatisme crânien.
  Si les nausées sont accompagnées de douleurs dans la poitrine.
  Si les vomissements sont en jet et surviennent le matin plusieurs jours de suite, avec des maux de tête et une gêne à la lumière.
  Si les vomissements sont accompagnés d'une constipation depuis plus de 48 heures ou d'une diarrhée depuis plus de 24 heures.
  Si une personne âgée souffre de vomissements et de diarrhées à répétition.
  Si de fortes douleurs ou de la fièvre apparaissent simultanément.
  Si le vomissement est provoqué par un vertige soudain et violent.
  Si les nausées sont accompagnées de maux de tête, ou au ventre, de somnolence ou de torpeur.
  Si les nausées ne cèdent pas.
  Si des nausées apparaissent suite à la prise de médicaments.
  Si la cause des nausées ou des vomissements est identifiée.
Légende
Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de nausées ?

Il examine et interroge le malade pour déterminer la cause des troubles. Eventuellement, il prescrit des examens complémentaires pour éliminer des causes graves. Le traitement dépend de cette cause. Il prescrit, le cas échéant, un médicament contre l’envie de vomir (antiémétique).


Les nausées sont fréquentes au début de la grossesse, au point d'en constituer l'un des signes les plus évidents. Des mesures diététiques permettent de les éviter. Les médicaments sont rarement utiles.

À quoi sont dues les nausées pendant la grossesse ?

nausées femme enceinte

Une grande majorité de femmes souffre de nausées pendant la grossesse, particulièrement pendant les trois premiers mois. La cause de ces nausées est mal connue. Elles seraient principalement liées aux modifications hormonales au début de la grossesse, notamment à la production de progestérone en grande quantité. Les nausées s’estompent généralement à fin du premier trimestre. Néanmoins, certaines femmes en souffrent tout au long de la grossesse.

Les nausées entrainent-elles un risque pour la santé de la future mère et de son bébé ?

Dans la majorité des cas, les nausées surviennent le matin, lorsque la femme est encore à jeun. Pour certaines femmes enceintes, les nausées se limitent à un manque d’appétit ou à un dégoût pour quelques aliments. Pour d’autres, les nausées sont plus sévères et entrainent de grandes difficultés pour s’alimenter, en particulier lorsque le mal au cœur s’accompagne de vomissements. Si l’alimentation est difficile et la perte de poids conséquente, il faut en parler avec son médecin ou la sage-femme qui suit la grossesse car cela peut entraver la croissance du fœtus. Par ailleurs, en cas de vomissements, buvez au moins deux litres d’eau par jour pour éviter la déshydratation.

Comment prévenir ou limiter les nausées pendant la grossesse ?

Pour lutter contre les nausées, l’idéal est que l’estomac ne soit jamais ni trop vide ni trop plein.

  • Les nausées matinales peuvent être limitées en évitant les efforts physiques avant d’avoir mangé. Par exemple, en prenant son petit-déjeuner au lit. Une bonne excuse pour se faire chouchouter par le futur papa !
  • Fractionner ses repas, pour éviter la sensation de l’estomac plein, peut aider. Attention, cela ne signifie pas grignoter à longueur de journée, mais plutôt garder son yaourt et son fruit pour un petit en-cas deux heures après le repas.
  • Privilégier les aliments pauvres en graisse.
  • Éviter les odeurs de cuisine.
  • Boire régulièrement en petite quantité, plutôt entre les repas.

Par ailleurs, mieux vaut bien aérer les pièces. Si les nausées persistent, il existe également des traitements médicamenteux (sur ordonnance) et homéopathiques.

L’apport de la phytothérapie dans les nausées liées à la grossesse
Contre les nausées du début de grossesse, l’Organisation mondiale de la santé admet l’utilité des infusions de gingembre à la dose de 250 mg de rhizome séché, en infusion quatre fois par jour, ou celle de mâchonner des tranches de gingembre frais sans dépasser 10 grammes par jour.

Quels sont les traitements des nausées et vomissements de l'adulte ?

Les vomissements bénins de l’adulte ne nécessitent pas de traitement. Ils s’arrêtent spontanément lorsque l’estomac est vide. Lorsque les nausées et les vomissements persistent, des médicaments appelés antiémétiques peuvent être prescrits. Ils appartiennent à différentes famille de médicaments. Ils ne doivent pas être réutilisés sans l'avis du médecin ou du pharmacien. De plus, les femmes enceintes ne doivent pas prendre de traitement contre les nausées sans l'avis de leur médecin.

Les différents familles de médicaments antiémétiques

Les antagonistes de la dopamine

Ces médicaments (alizapride, dompéridone, métoclopramide, métopimazine) sont utilisés sur prescription médicale pour traiter les nausées et vomissements qui surviennent lors des gastroentérites ou des infections virales. Certains (alizapride, métoclopramide, métopimazine) sont également utilisés pour prévenir les vomissements chez les patients recevant une chimiothérapie anticancéreuse. Leur utilisation, souvent fréquente, ne doit être envisagée que pour des nausées et vomissements aigus pouvant entraîner des complications. Ils peuvent présenter des effets indésirables neurologiques, tels que des mouvements anormaux du visage et du cou.

Les médicaments à base de dompéridone (MOTILIUM et génériques) peuvent être responsables, dans de rares cas, d’effets indésirables potentiellement graves tels que des problèmes cardiaques ainsi que des effets neurologiques. Afin de prévenir le risque d'effets indésirables neurologiques et cardiovasculaires, leur utilisation doit se faire à la posologie la plus faible possible (sans dépasser 3 comprimés à 10 mg par jour), avec une durée de traitement la plus courte possible (moins d’une semaine) et en respectant les contre-indications. Il en est de même pour les médicaments à base de métoclopramide (PRIMPERAN, PROKINYL, ANAUSIN et génériques) dont les posologies été revues en 2014.

Un médicament à base de métopimazine (VOGALIB) peut être acheté sans ordonnance, sur les conseils du pharmacien, pour le traitement de courte durée des nausées et vomissements chez l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans. Il ne doit pas être utilisé lorsque les vomissements s’accompagnent de fortes douleurs ou de fièvre, et la durée du traitement ne doit pas dépasser 2 jours sans avis médical.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les antiémétiques de la famille des sétrons

Les sétrons sont des antiémétiques puissants. Ils sont utilisés, dans la prévention et le traitement des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie, et dans le traitement des nausées et vomissements post‐opératoires. Pour être actifs, ils doivent être pris avant la chimiothérapie. Ils sont globalement bien tolérés. Parmi ces médicaments, l’ondansétron entraîne un allongement de l’intervalle QT. Cette anomalie de l’électrocardiogramme peut être à l’origine de torsades de pointes, une arythmie cardiaque potentiellement grave.

Les autres antiémétiques

Lorsque les nausées et vomissements sont liés au mal des transports, certains antihistaminiques H1 peuvent être utilisés en prévention.

Des médicaments homéopathiques sont également traditionnellement utilisés dans les états nauséeux transitoires et légers.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 21 Avril 2020

Antihistaminiques antiémétiques

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Sources et références de l'article "Nausées et vomissement de l'adulte"