En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les complications de la rectocolite hémorragique

Mis à jour : Jeudi 24 Mai 2018
Image sponsoring article

Si la rectocolite hémorragique est rarement une maladie grave, ses complications peuvent l'être et justifient une surveillance régulière, en particulier chez les patients atteints de la maladie depuis plusieurs années.

La colite aiguë grave lors de rectocolite hémorragique

La colite aiguë grave est une complication de la rectocolite hémorragique qui se définit par la présence de plusieurs symptômes sévères :

  • émission de selles sanglantes plus de six fois par jour ;
  • anémie (qui se traduit généralement par une pâleur) et amaigrissement ;
  • fièvre.

La colite aiguë grave peut être à l’origine d’une dilatation importante du côlon accompagnée de fièvre, de maux de ventre et de ballonnements (« colectasie » ou « mégacôlon toxique »). La colectasie augmente le risque de perforation du gros intestin et de péritonite (l’infection de la cavité de l’abdomen). La colite aiguë grave peut également entraîner des saignements (hémorragies) importants. Elle reste heureusement rare (moins de 2 % des patients atteints de rectocolite hémorragique).

Le cancer du côlon lors de rectocolite hémorragique

Les personnes qui souffrent de rectocolite hémorragique depuis plus d’une dizaine d’années ont un risque plus élevé de développer un cancer du côlon, en particulier si les lésions remontent au-dessus du côlon sigmoïde. Récemment, avec l’arrivée des nouveaux traitements d’entretien, ce risque semble avoir diminué.

Néanmoins, un dépistage systématique de ce cancer par coloscopie est mis en place chez les personnes qui souffrent de rectocolite hémorragique depuis plus de dix ans.

Les troubles des voies biliaires lors de rectocolite hémorragique

Dans certains cas, la rectocolite hémorragique peut se compliquer d’une atteinte des canaux biliaires (canaux qui acheminent la bile du foie vers l’intestin grêle) : c’est la cholangite sclérosante primitive, une inflammation et un épaississement de ces canaux. Cette cholangite augmente le risque de cancer des voies biliaires ou du côlon.

Les fissules anales lors de rectocolite hémorragique

Parfois, des fissures anales (des plaies au niveau de l'anus) peuvent apparaître chez les personnes atteintes de rectocolite hémorragique.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité