En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Syndrome du côlon irritable

Mis à jour : Vendredi 15 Janvier 2016

Le syndrome du côlon irritable est un trouble bénin mais qui peut perturber la vie quotidienne. Il se traduit par des maux de ventre, des diarrhées, de la constipation et des ballonnements. Aggravé par le stress et l'anxiété, ce syndrome touche de nombreuses personnes et interfère avec leur vie professionnelle et sociale. Son traitement repose sur une adaptation des habitudes alimentaires, des mesures visant à réduire les effets du stress et, parfois, des médicaments destinés à soulager les symptômes.

Qu'est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

mal aux intestins

Également appelé « syndrome de l’intestin irritable », « colopathie fonctionnelle » ou « troubles fonctionnels intestinaux », le syndrome du côlon irritable est un trouble chronique qui se traduit par des maux de ventre, de la diarrhée ou de la constipation, et une sensation de ballonnement ou de pesanteur intestinale. Cette affection bénigne mais douloureuse évolue le plus souvent par poussées entrecoupées de périodes de rémission.

Parce que le côlon (gros intestin) ne présente pas de lésion ou d’anomalie anatomique, le syndrome du côlon irritable n’est pas classé parmi les maladies, mais parmi les troubles fonctionnels. Malgré son absence de gravité, ce syndrome peut considérablement diminuer la qualité de vie des personnes qui en souffrent, voire même constituer une cause de handicap social.

Le syndrome du côlon irritable est-il fréquent ?

En France, on estime qu’entre 9 et 12 % de la population souffre de troubles fonctionnels intestinaux, à divers degrés de sévérité, dont 5 % souffrent de syndrome du côlon irritable diagnostiqué et pris en charge médicalement.

Qui est à risque pour le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes (jusqu’à deux fois plus fréquent). En général, ce trouble apparaît à l’adolescence. Il est plus fréquemment observé chez les personnes âgées de 20 à 40 ans.

Les personnes anxieuses ou qui sont soumises à un stress persistant semblent plus à risque de souffrir de syndrome du côlon irritable. De plus, la colopathie fonctionnelle semble plus fréquente chez les personnes qui souffrent de syndrome de fatigue chronique, de fibromyalgie ou, chez les femmes, de règles douloureuses.

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?