En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les symptômes et complications du syndrome du côlon irritable

Mis à jour : Mercredi 30 Mai 2018
Image sponsoring article

Quels sont les symptômes du syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable se traduit par trois types de symptômes, présents sur plusieurs mois par périodes de quelques jours :

  • des maux de ventre de type « coliques », par exemple une sensation de « barre » en travers de l’abdomen, ou des douleurs dans le bas ventre, à droite ou à gauche. En général, ces douleurs cessent lorsque la personne va aux toilettes ou élimine des gaz. Ces sensations douloureuses sont souvent plus fréquentes au réveil et durent de quelques heures à quelques jours.
  • de la diarrhée ou de la constipation, ou une alternance des deux.
  • un inconfort intestinal : ballonnements, pesanteur, borborygmes (bruits intestinaux), flatulences, etc.

Ces symptômes apparaissent et disparaissent au gré des poussées (crises) et des périodes de rémission.

Quelles sont les complications du syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable n’entraîne pas de complications à long terme et n’augmente pas le risque de souffrir d’autres maladies de l’intestin. Néanmoins, chez les personnes qui en souffrent, une consultation médicale rapide s’impose en cas de perte de poids, de fatigue, de sang dans les selles ou de fièvre inexpliquée.

Chez les personnes qui souffrent de formes sévères de colopathie fonctionnelle, l’impact négatif de ce trouble sur la vie quotidienne peut perturber la vie sociale et professionnelle, voire être à l’origine de troubles dépressifs liés à l’isolement et à la diminution de la qualité de vie.

Actualités

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?

Les parents concernés par ce rappel doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller un lait de remplacement.

Rappel des produits de nutrition infantile MODILAC et PICOT AR : suspicion d'une contamination par salmonelle

Repérage de vésicules cutanées évocatrices d'un zona (illustration).

Zona : synthèse des bonnes pratiques sur les connaissances, la prévention et la prise en charge