Les symptômes et complications du syndrome du côlon irritable

Mis à jour : Mardi 10 Décembre 2019

Quels sont les symptômes du syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable se traduit par trois types de symptômes, présents sur plusieurs mois par périodes de quelques jours :

  • des maux de ventre de type « coliques », par exemple une sensation de « barre » en travers de l’abdomen, ou des douleurs dans le bas ventre, à droite ou à gauche. En général, ces douleurs cessent lorsque la personne va aux toilettes ou élimine des gaz. Ces sensations douloureuses sont souvent plus fréquentes au réveil et durent de quelques heures à quelques jours.
  • de la diarrhée ou de la constipation, ou une alternance des deux.
  • un inconfort intestinal : ballonnements, pesanteur, borborygmes (bruits intestinaux), flatulences, etc.

Ces symptômes apparaissent et disparaissent au gré des poussées (crises) et des périodes de rémission.

Quelles sont les complications du syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable n’entraîne pas de complications à long terme et n’augmente pas le risque de souffrir d’autres maladies de l’intestin. Néanmoins, chez les personnes qui en souffrent, une consultation médicale rapide s’impose en cas de perte de poids, de fatigue, de sang dans les selles ou de fièvre inexpliquée.

Chez les personnes qui souffrent de formes sévères de colopathie fonctionnelle, l’impact négatif de ce trouble sur la vie quotidienne peut perturber la vie sociale et professionnelle, voire être à l’origine de troubles dépressifs liés à l’isolement et à la diminution de la qualité de vie.

Actualités

Un animal très recherché et très étudié (illustration).

La clé parfaite du pangolin, un voyage aux origines du SARS-CoV-2

Jusqu'au 31 mai 2020, NULOJIX peut être délivré en rétrocession aux patients ambulatoires dans les pharmacies à usage intérieur (illustration).

COVID-19 : possibilité de dispenser le bélatacept (NULOJIX) en rétrocession jusqu'au 31 mai 2020

Encore peu de publications décrites dans la littérature

Infection par SARS-CoV-2 : quid de l’atteinte rénale ?