En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La prévention des vers des intestins

Mis à jour : Vendredi 28 Avril 2017

Le maître mot est l’hygiène : se laver les mains avant de préparer un repas, avant de passer à table et après être passé aux toilettes.

Comment prévenir les oxyures ?

  • Suivez strictement les mesures qui permettent d’éviter la propagation des vers (voir ici).
  • Lavez les draps et les jouets régulièrement.
  • Changez tous les jours les sous-vêtements des enfants.
  • Evitez d’échanger les serviettes et gants de toilettes.

Comment prévenir les autres vers intestinaux ?

  • Lavez bien les légumes ou les fruits que vous allez préparer ou manger. Ne consommez jamais de cresson sauvage.
  • Faites bien cuire les viandes. Contrairement à la croyance populaire, de nos jours ce n’est plus tant le tænia du porc qui est en cause que celui du bœuf. Mais dans les pays industrialisés, les mesures d’hygiène alimentaire prises depuis de nombreuses années ont provoqué le recul de ces maladies.
  • En Suisse, un ver de la famille des ténias, le bothriocéphale, est parfois présent dans les poissons de lac qui sont consommés fumés ou insuffisamment cuits.
  • Evitez d’avaler l’eau des piscines, lacs et ruisseaux quand vous vous baignez.
  • Si vous avez un chien ou un chat, administrez-lui régulièrement les traitements vermifuges prescrits par votre vétérinaire.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité