En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

L'endoscopie digestive haute

Mis à jour : Mercredi 08 Juin 2016

L'endoscopie digestive haute, qu'est-ce que c'est ?

L’endoscopie digestive haute est un examen visuel de l’intérieur de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum (la première partie de l’intestin grêle). Cet examen est également nommé « endoscopie œsogastroduodénale » ou « fibroscopie œsogastroduodénale ». Il est prescrit pour effectuer un diagnostic d’un trouble digestif (douleurs, reflux gastro-œsophagien résistant aux traitements habituels, par exemple) ou en cas d’anémie, mais également pour réaliser d’éventuels gestes chirurgicaux mineurs, par exemple :

  • un prélèvement de la paroi digestive (une « biopsie ») ;
  • le retrait d’une tumeur bénigne ou d’un corps étranger (arête de poisson, par exemple) ;
  • la coagulation de petits vaisseaux sanguins qui saignent.

Cet examen permet de diagnostiquer les gastrites (inflammations de la paroi de l’estomac), les ulcères de l’œsophage, de l’estomac ou du duodénum, les varices œsophagiennes, les tumeurs de l’œsophage ou de l’estomac, etc.

L'endoscopie digestive haute en pratique

fibroscopie œsogastroduodénale

Lorsqu’elle se fait sous anesthésie générale, l’endoscopie digestive haute exige un séjour de quelques heures à l’hôpital ou en clinique (chirurgie ambulatoire). Elle nécessite d'être à jeun de la veille au soir (au moins six heures avant l'examen) : ni nourriture, ni boisson, ni tabac.

La personne est vêtue d’une blouse, d’une charlotte et de chaussons jetables. Éventuellement, ses prothèses dentaires amovibles sont retirées. Un protège-dents peut lui être fourni. Ensuite, dans un bloc opératoire équipé d’appareils de surveillance, l’anesthésiste injecte le produit via un cathéter préalablement posé et le patient s’endort.

Le gastro-entérologue introduit l’endoscope par la bouche (plus rarement par le nez). Via le câble souple, il envoie de l’air ou du dioxyde de carbone (gaz carbonique) pour écarter les parois de l’estomac afin de pouvoir les observer. Il introduit progressivement le câble jusqu’à l’endroit le plus bas qu’il souhaite examiner (estomac ou intestin grêle). Ensuite, il retire progressivement et lentement l’endoscope et, grâce à la caméra, il examine l’intérieur de l’intestin grêle (le cas échéant), de l’estomac puis de l’œsophage. Si nécessaire, il effectue des prélèvements et des soins.

Lors d’examen sous anesthésie locale
Si le médecin gastro-entérologue a décidé de procéder à une endoscopie haute sous anesthésie locale, le fond de la gorge est anesthésié à l’aide d’un spray ou d’un gel. La personne se couche sur le côté gauche et l’endoscope est introduit par la bouche (plus rarement par le nez). Le patient se concentre sur sa respiration et évite de déglutir sa salive. La suite de l’examen est identique à la procédure sous anesthésie générale.
Après l’examen, il est possible de boire et de manger dès que l’anesthésie locale ne fait plus effet, soit une heure environ après l’examen.

Quels sont les risques de l'endoscopie digestive haute ?

L’endoscopie digestive haute présente peu de risques. Ses complications concernent plutôt les personnes âgées de plus de 60 ans, celles qui souffrent d’une maladie cardiaque ou respiratoire, celles qui prennent des médicaments anticoagulants ou anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, kétoprofène, par exemple).

Les complications de l’endoscopie digestive haute les plus fréquemment observées sont :

  • une complication de l’anesthésie générale (baisse de la concentration d’oxygène dans le sang),
  • une hémorragie après avoir effectué un geste chirurgical, soit immédiatement, soit quelques heures ou jours après l’examen (rare, environ 0,03 %) ;
  • une perforation de la paroi du tube digestif, immédiate ou dans les jours qui suivent l’endoscopie (rare, 0,03 à 0,1 % des patients) ;
  • une infection, (les personnes à risque infectieux peuvent recevoir un traitement antibiotique préventif avant l’endoscopie) ;
  • plus rarement, des troubles cardiovasculaires (troubles du rythme cardiaque, accident vasculaire cérébral, par exemple).

Quelles sont les contre-indications de l'endoscopie digestive haute ?

Dans certains cas, il n’est pas possible de pratiquer une endoscopie digestive haute. Par exemple :

  • lorsque le patient présente une insuffisance respiratoire grave ;
  • lorsque le patient souffre de troubles du rythme cardiaque graves ;
  • lorsque le patient présente des troubles de la coagulation sanguine sévères.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures