En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Quelles sont les causes de l'acidocétose diabétique ?

Mis à jour : Lundi 27 Août 2018

L'acidocétose diabétique est la conséquence d'une concentration sanguine d'insuline trop faible.

Pourquoi les concentrations d'insuline dans le sang deviennent-elles trop faibles ?

Une carence en insuline, à l’origine de l’acidocétose diabétique, peut se produire lorsque que le pancréas ne peut pas en secréter suffisamment (cas du diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant) ou parce que les cellules n’arrivent pas à utiliser l’insuline bien qu’elle soit présente (cas du diabète de type 2). Elle peut également être liée à l’injection de trop faibles quantités d’insuline (cas du diabète mal équilibré par le traitement).

Les mécanismes de l'acidocétose diabétique

Quelle qu’en soit la raison, un taux sanguin d’insuline insuffisant empêche la pénétration du glucose dans les cellules, ce qui provoque l’utilisation des graisses pour obtenir le carburant nécessaire à leur fonctionnement. Cette utilisation des graisses produit des corps cétoniques. Lorsque l’insuffisance en insuline est prolongée, la production de corps cétoniques se poursuit jusqu’à dépasser la capacité d’élimination par l’organisme. Les corps cétoniques s’accumulent, ce qui acidifie le sang : l’acidocétose diabétique s’installe. En parallèle, le glucose, inutilisé par les cellules, s’accumule dans le sang et commence à être éliminé dans les urines.

Qui est à risque pour l'acidocétose diabétique ?

Les patients diabétiques sont susceptibles de souffrir d’acidocétose notamment lorsque la dose d’insuline injectée est insuffisante, ou lorsque les besoins en insuline augmentent, notamment en cas de traitement par des médicaments corticoïdes ou bêta-mimétiques (pour une autre maladie). Par ailleurs, certaines affections peuvent favoriser une acidocétose diabétique, par exemple une infection, un infarctus du myocarde, une intolérance alimentaire (vomissements répétés), ou encore en une intervention chirurgicale. Ces facteurs contribuent à déséquilibrer les besoins en glucose (« sucre ») et à perturber le traitement du diabète même si celui-ci était jusque-là adapté au patient.

Peut-on prévenir l'acidocétose diabétique ?

La prévention de l’acidocétose diabétique repose sur le respect du traitement insulinique, sans oubli des doses d’insuline. En cas de réduction de l’alimentation (par exemple si la personne diabétique saute un repas), l’injection régulière d’insuline doit être maintenue puisque c’est l’absence d’insuline qui déclenche la production de corps cétoniques.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations