Diabète gestationnel

Mis à jour : Lundi 09 Janvier 2017

Le diabète gestationnel (parfois appelé diabète de grossesse) est un trouble de la tolérance au glucose (sucre) induit par la grossesse. Il se traduit par une glycémie élevée chez une femme qui n'avait pas de troubles diabétiques avérés jusque-là. En l'absence de prise en charge, le poids du bébé est supérieur à 4 kg, ce qui peut rendre l'accouchement difficile. L'enfant peut également être prédisposé à développer un diabète de type 2 au cours de sa vie.

Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

femme enceinte chez son médecin

On parle de diabète gestationnel lorsqu’un taux de sucre sanguin anormalement élevé (hyperglycémie) est découvert chez une femme enceinte qui n’avait jamais présenté d’hyperglycémie avant sa grossesse.

Le plus souvent, le diabète gestationnel apparaît vers la fin du deuxième trimestre de la grossesse. Il touche entre 2 et 6 % des femmes enceintes, avec un risque plus élevé chez certaines femmes (voir ci-dessous). Dans la très grande majorité des cas, le diabète gestationnel disparaît après la grossesse, mais un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 persiste.

Les femmes à risque de diabète gestationnel élevé

Le dépistage du diabète gestationnel est systématiquement pratiqué lorsque certains facteurs de risque avérés sont présents chez la femme enceinte :

  • surpoids et obésité (IMC supérieur à 25) ;
  • antécédents personnels ou familiaux de diabète ;
  • âge supérieur à 35 ans ;
  • grossesse antérieure ayant donné naissance à un bébé de plus de 4 kg ;
  • fœtus grand pour son âge (mesure faite à l’échographie) ;
  • présence d’une quantité anormalement élevé de liquide amniotique ;
  • antécédents de traitement de longue durée avec des corticostéroïdes (cortisone).

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

La grossesse augmente les besoins de la mère en insuline (l’hormone produite par le pancréas pour diminuer la glycémie) d’un facteur de 2 à 3. Cette augmentation est liée à l’équilibre hormonal de la grossesse. Chez certaines femmes prédisposées, le pancréas n’est pas capable de répondre à cette augmentation du besoin en insuline et un diabète gestationnel s’installe.

Dans certains cas, une hyperglycémie sans symptôme était déjà présente avant le début de la grossesse et la découverte de l’hyperglycémie n’est que le révélateur d’un diabète de type 2 pré-existant méconnu.

Actualités

Dépression et burnout : un danger pour les médecins avec des répercussions sur les patients (illustration).

Quand les médecins dépriment, les patients trinquent aussi

Selon la HAS, le dépistage universel de l'hépatite C n'est pas pertinent en France

Hépatite C : selon la HAS, le dépistage universel n’est pas pertinent en France

En France, environ 20 000 personnes ont initié un traitement prophylactique pré-exposition au VIH (PrEP)

Prévention du VIH : depuis 2016, plus de 20 000 personnes ont initié une PrEP