En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Diabète gestationnel

Mis à jour : Lundi 09 Janvier 2017

Le diabète gestationnel (parfois appelé diabète de grossesse) est un trouble de la tolérance au glucose (sucre) induit par la grossesse. Il se traduit par une glycémie élevée chez une femme qui n'avait pas de troubles diabétiques avérés jusque-là. En l'absence de prise en charge, le poids du bébé est supérieur à 4 kg, ce qui peut rendre l'accouchement difficile. L'enfant peut également être prédisposé à développer un diabète de type 2 au cours de sa vie.

Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

femme enceinte chez son médecin

On parle de diabète gestationnel lorsqu’un taux de sucre sanguin anormalement élevé (hyperglycémie) est découvert chez une femme enceinte qui n’avait jamais présenté d’hyperglycémie avant sa grossesse.

Le plus souvent, le diabète gestationnel apparaît vers la fin du deuxième trimestre de la grossesse. Il touche entre 2 et 6 % des femmes enceintes, avec un risque plus élevé chez certaines femmes (voir ci-dessous). Dans la très grande majorité des cas, le diabète gestationnel disparaît après la grossesse, mais un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 persiste.

Les femmes à risque de diabète gestationnel élevé

Le dépistage du diabète gestationnel est systématiquement pratiqué lorsque certains facteurs de risque avérés sont présents chez la femme enceinte :

  • surpoids et obésité (IMC supérieur à 25) ;
  • antécédents personnels ou familiaux de diabète ;
  • âge supérieur à 35 ans ;
  • grossesse antérieure ayant donné naissance à un bébé de plus de 4 kg ;
  • fœtus grand pour son âge (mesure faite à l’échographie) ;
  • présence d’une quantité anormalement élevé de liquide amniotique ;
  • antécédents de traitement de longue durée avec des corticostéroïdes (cortisone).

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

La grossesse augmente les besoins de la mère en insuline (l’hormone produite par le pancréas pour diminuer la glycémie) d’un facteur de 2 à 3. Cette augmentation est liée à l’équilibre hormonal de la grossesse. Chez certaines femmes prédisposées, le pancréas n’est pas capable de répondre à cette augmentation du besoin en insuline et un diabète gestationnel s’installe.

Dans certains cas, une hyperglycémie sans symptôme était déjà présente avant le début de la grossesse et la découverte de l’hyperglycémie n’est que le révélateur d’un diabète de type 2 pré-existant méconnu.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères