En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Goutte

Mis à jour : Lundi 09 Janvier 2017

L'acide urique est une substance provenant, entre autres, de la dégradation des noyaux des cellules contenues dans les aliments (en particulier des produits d'origine animale). Il est éliminé par les reins. Lorsque cette substance se trouve en trop grande quantité dans le sang, elle se dépose sous forme de cristaux dans une articulation et entraîne une inflammation : c'est la crise de goutte. Cette maladie est beaucoup plus fréquente chez les hommes. Chez les femmes, elle ne s'observe qu'après la ménopause et reste rare.

Les symptômes de la goutte

goutte

Typiquement, la personne atteinte de goutte est réveillée au milieu de la nuit par une douleur soudaine au gros orteil (mais il arrive que d’autres articulations soient touchées : doigt, coude, genou, cheville). L’articulation est chaude, rouge, enflée et extrêmement douloureuse. La crise s’arrête normalement au bout de quelques jours : l'orteil démange et pèle.

Après une crise, il est probable qu'une nouvelle crise survienne des mois ou des années plus tard. Si le taux sanguin d’acide urique reste élevé, celui-ci peut continuer à se déposer dans les articulations (sans provoquer de symptômes) et les déformer progressivement : c'est la goutte chronique.

Les complications de la goutte

Lors de goutte chronique (également appelée arthropathie uratique ou goutteuse), les articulations peuvent être très déformées. Les chevilles et les genoux sont touchés après les orteils. Les poignets et les mains peuvent également être atteints. La douleur devient permanente. À la radiographie, des signes d'usure peuvent apparaître au niveau des articulations.

De plus, les dépôts d'acide urique peuvent se faire au niveau des reins. Pour cette raison, les personnes sujettes à la goutte doivent être surveillées régulièrement afin de dépister une éventuelle atteinte des reins.

Actualités

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité

Les douleurs éprouvées par de nombreuses femmes pendant des rapports sexuels peuvent d'être d'origine physique et/ou psychologique (illustration).

Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies) : diagnostic et prise en charge

La prescription prophylactique d'IPP augmente le risque de pneumonie et de diarrhée à clostridies en soins intensifs

IPP en prévention des saignements digestifs chez les patients hospitalisés : examen de leur utilité