En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes de l'hyperthyroïdie

Mis à jour : Vendredi 13 Octobre 2017

L'hyperthyroïdie peut être provoquée par de multiples causes, dont la plus fréquente est une maladie auto-immune, la maladie de Basedow. Très rarement, l'hyperthyroïdie peut être due à un trouble de l'hypophyse qui, dans ce cas, ne régule plus correctement la thyroïde. Les hormones thyroïdiennes sont alors produites en excès.

La maladie de Basedow (ou maladie de Graves)

La maladie de Basedow est une maladie où le corps produit des anticorps qui interfèrent avec l’action de la TSH et qui, de ce fait, stimule la thyroïde à produire plus de T3/T4. La maladie de Basedow touche préférentiellement les femmes et représente environ 70 % des cas d’hyperthyroïdie. Dans 15 % des cas, un caractère familial est mis en évidence.

Lors de maladie de Basedow, les symptômes d’hyperthyroïdie sont associés à un goitre et, dans la moitié des cas, à une atteinte des yeux (exophtalmie et yeux secs).

Les nodules thyroïdiens

Les nodules thyroïdiens sont de petites boules qui se forment dans la thyroïde, soit de manière isolée, soit en grappes. Lorsque ces nodules produisent des hormones thyroïdiennes (ce qui n’est pas toujours le cas), ils sont à l’origine d’hyperthyroïdie. Ils sont environ quatre fois plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.

Les thyroïdites

Une thyroïdite est une inflammation de la thyroïde qui peut être responsable d’un excès d’hormones thyroïdiennes, voire de douleurs au niveau de la base du cou.

Les causes des thyroïdites sont variées et pas toujours identifiées : infections virales (thyroïdite de De Quiévrain), maladies auto-immunes ou suite de la grossesse (thyroïdite post-partum). Dans la plupart des cas, il y a retour à la normale en quelques mois et le traitement est uniquement destiné à soulager l'inflammation et les éventuels troubles cardiaques. Dans 10 % des cas, une thyroïdite se complique en hypothyroïdie (fonctionnement anormalement bas de la thyroïde).

Les médicaments riches en iode

Certains médicaments et produits de santé qui contiennent de l’iode peuvent provoquer une hyperthyroïdie transitoire. C’est le cas par exemple de l’amiodarone (Cordarone, Corbionax et génériques), un médicament utilisé dans le traitement de certains troubles du rythme cardiaque, ou des produits dits « de contraste » qui servent à obtenir de meilleures images lors d’une radiographie ou d’un scanner.

Les traitements à base d'hormones thyroïdiennes

Chez les personnes qui prennent des hormones thyroïdiennes (pour traiter une thyroïde « paresseuse » ou parce la thyroïde a dû être neutralisée), une posologie trop élevée peut provoquer des symptômes d’hyperthyroïdie.

De plus, certaines personnes qui cherchent à perdre du poids ont recours aux hormones thyroïdiennes de synthèse (achetées sur internet ou prescrites par un médecin complaisant). Des accidents cardiaques liés à une hyperthyroïdie provoquée par ce type de traitement ont été observés : l'usage d'hormones thyroïdiennes pour maigrir est absolument contre-indiqué et doit être évité à tout prix.

L'influence du tabac sur l'hyperthyroïdie

Il semble que le tabac joue un rôle négatif dans l’apparition de l’hyperthyroïdie. Le tabagisme augmenterait le risque d’hyperthyroïdie en général et de maladie de Basedow en particulier. De plus, lors de cette maladie, les fumeurs présentent plus fréquemment des problèmes d’irritation des yeux et d’exophtalmie.

Peut-on prévenir l'hyperthyroïdie ?

Il n’existe pas de moyen de prévenir une hyperthyroïdie. Le diagnostic précoce permet d’éviter une aggravation des symptômes et l’apparition de complications potentiellement graves.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures