En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les médicaments contre l'hyperthyroïdie

Mis à jour : Mercredi 07 Février 2018

Lors de traitement contre l'hyperthyroïdie, les médicaments prescrits visent soit à réduire les taux sanguins d'hormones thyroïdiennes (en bloquant leur production par la thyroïde), soit à soulager les symptômes et, en particulier, à soutenir le cœur si l'accélération du rythme cardiaque est trop élevée. De plus, chez les patients dont la thyroïde a été neutralisée ou enlevée, des hormones thyroïdiennes de synthèse sont administrées pour rétablir leur taux sanguin normal.

Les antithyroïdiens de synthèse

Ces médicaments bloquent la production des hormones thyroïdiennes par la thyroïde. Ils permettent de contrôler efficacement l’hyperthyroïdie pendant une longue durée (par exemple lors de maladie de Basedow) ou en attendant un traitement chirurgical ou par iode radioactif. La dose prescrite est individuelle. Elle est fixée par le médecin en fonction du résultat des dosages sanguins de T3 et de T4. Le retour à un taux normal d’hormones thyroïdiennes n’est jamais immédiat : deux à quatre mois de traitement antithyroïdien peuvent être nécessaires.

Les antithyroïdiens de synthèse ont des effets indésirables qui touchent divers organes : démangeaisons, rougeurs cutanées, douleurs articulaires, fièvre ou baisse anormale des globules blancs (également appelée agranulocytose). Lors d’agranulocytose, le patient est plus exposé aux maladies infectieuses. Cet effet indésirable est rare (moins de 1 % des personnes en traitement) mais potentiellement dangereux.

Pour surveiller le traitement, le médecin prescrit des analyses de sang avant de débuter le traitement, toutes les semaines pendant les six premières semaines de traitement, puis de façon plus espacée mais régulière. De plus, le patient est informé qu’il doit cesser immédiatement son traitement en cas de fièvre, d’angine ou de tout autre signe d’infection. Dans ce cas, il doit rapidement consulter son médecin pour avis.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Antithyroïdiens

Les autres médicaments utilisés en cas d'hyperthyroïdie

Dans certains cas, le médecin peut prescrire d’autres médicaments.

Les médicaments destinés à ralentir le cœur

Lorsque l’hyperthyroïdie provoque une accélération ou des troubles du rythme cardiaque sévères, il est nécessaire d’associer aux antithyroïdiens des médicaments pour ralentir et régulariser les battements du cœur. Ces médicaments font partie de la famille des bêtabloquants.

Légende
Médicament générique

Les hormones thyroïdiennes

Des hormones thyroïdiennes de synthèse doivent parfois être prescrites quand les médicaments antithyroïdiens provoquent des taux sanguins d’hormones thyroïdiennes inférieurs à la normale.

Elles sont également utilisées en remplacement des hormones thyroïdiennes naturelles chez les personnes qui ont subi une ablation de la thyroïde ou chez qui la thyroïde a été neutralisée par l’iode radioactif. Ce traitement est identique à celui suivi par les personnes qui souffrent d’insuffisance thyroïdienne (hypothyroïdie).

La survenue d’effets indésirables, similaires aux symptômes de l’hyperthyroïdie, doit faire penser à un surdosage.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Hormones thyroïdiennes

Légende
Médicament générique

Des changements de formule des comprimés de LEVOTHYROX ont été effectués en mars 2017. Depuis ces changements, plusieurs milliers de patients se plaignent de symptômes divers qu’ils attribuent à cette nouvelle formule. En cas de survenue d’effets indésirables, il ne faut pas arrêter le traitement, mais consulter, faire des analyses et si besoin, ajuster le traitement avec l'aide du médecin. De nouveaux médicaments devraient rapidement être mis à disposition des patients pour répondre aux besoins de ceux qui supportent mal la nouvelle formule de LEVOTHYROX.

Actualités

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : la HAS publie un guide à destination des médecins généralistes.

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : un guide de la HAS pour les médecins généralistes

La campagne #MeToo, lancée en octobre 2017 suite à l'affaire Weinstein, vise à sensibiliser la société sur la fréquence et l'impact dévastateur du harcèlement et des agressions sexuelles.

Harcèlement sexuel et agressions sexuelles des femmes : étude des risques santé à long terme

Examen clinique de la glande thyroïde (illustration).

Hypothyroïdie fruste sans facteur de risque : 21 essais randomisés confirment l’inutilité d’un traitement